La côte Ouest de l'île

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

Cote ouest 1

Ducos -1-

            Initialement rattaché à la paroisse du Cul-de-Sac-à-Vache, ancien nom de Rivière-Salée et Les Trois-Îlets, Trou-au-Chat est érigé en paroisse en 1687 puis en commune en 1837. C'est en 1855 que la commune est rebaptisée du nom de Ducos.

            Village où l'on ne s'arrête pas car très proche du Lamentin et de Fort de France. C'est ici que sont concentrés tous les espaces commerciaux, la circulation y est dense.

            Sont à voir, le château Aubéry qui est inscrit au titre des Monuments Historiques du 31 décembre 1992, également labellisé « patrimoine du XXe siècle » le 12 mai 2015. Église Notre-Dame de la Nativité (1901), inscription au titre des Monuments Historiques par arrêté du 14 décembre 1989. 

                                                        Ducos 1 Ducos 2

            Et le centre pénitentiaire de Ducos qui aurait le titre, peu honorifique, "de la pire prison de France".

Le Lamentin -2-

            Un jour, un lamantin a été retrouvé échoué sur les berges de la rivière Lézarde, ce qui a donné le nom à cette ville. C'est la plus grande commune en superficie de la Martinique et  deuxième ville la plus peuplée de Martinique après Fort-de-France. C'est aussi la première ville industrielle.

            Comme Ducos, ce n'est pas ma destination préférée. Vous pouvez y voir: L'église Saint Laurent érigée au XVII ͤ siècle (Ses vitraux sont protégés sur l'inventaire national, ils portent la signature des artisans d'art Dagran et Maumejean). À l'extérieur, les fontaines de la place de l'église qui furent inscrites en 1995 sur l'inventaire supplémentaires des Monuments Historiques.

            Mais aussi une visite très intéressante. Tout savoir sur la banane. L'accueil se fait dans une agréable demeure Créole, l'habitation Belfort propose des visites de son domaine en petit train, c'est une belle occasion de découvrir la banane de sa plantation à sa dégustation. Les explications et les démonstrations sont complètes et intéressantes. A l'issue de la visite une dégustation est proposée, banane mais aussi fruits séchés, pétales de fruits et du "vin" qui est fait sur la base de fruits tel que la banane bien sûr.  Pour visualiser quelques photos, cliquez sur le lien

Fort-de-France -3-

            Tout d’abord appelée Cul-de-Sac Royal (1635-1672), elle devient Fort-Royal (1672-1793) avant de devenir Fort-de-la-République ou République-Ville à la Révolution (1793-1794). La ville redevient Fort-Royal (1794-1807) et enfin Fort-de-France depuis 1807. C'est l'éruption de la montagne Pelée en 1902 qui, en dévastant Saint-Pierre, consacre Fort-de-France comme ville capitale de la Martinique.

            Fort de France, une grande ville avec beaucoup de circulation, alors nous stationnons à Trois Ilets et 20 minutes de bateau plus tard nous arrivons sur le port, pratiquement au cœur de la ville historique. La traversée de la baie des Flamands est très agréable, ce petit "voyage"  nous permet de l'admirer mais aussi de découvrir la ville du large.  

                                   Depart vers fdf 1 Depart vers fdf 2 Depart de fdf

                   Fdf 1 Fdf 4 Fdf 5 Fdf 6

            Fort de France, centre historique, est également réputé pour ses nombreux marchés, fleurs, poissons, épices, légumes (Isambert). Tous sont colorés, vivants on y retrouve bien l'ambiance Créole, de plus les commerçants sont accueillants et sympathiques.

                             Les marches 1 Les marches 3 Les marches 2 Accueil et sympathie

                   Les marches 4 Les marches 5 Les marches 6 Les marches 9

            Cette ville de Fort de France est en perpétuelle évolution, nous la voyons changer, en bien, à chacun de nos voyages. C'est une ville animée, commerçante (j'en suis le témoin) nous croisons toutes sortes de magasins mais aussi d'étalages de tous genres nous y avons même croisé un cordonnier "des rues" bref, une ville où il fait bon vivre.

                   Fdf une ville en evolution 1 Fdf une ville en evolution 5 Fdf une ville en evolution 4 Fdf une ville en evolution 2

                   Petits commerces 4 fort de france 75 4 fort de france 65 Fdf une ville en evolution 3

            Mais Fort de France, "la capitale" est également un puits de découvertes architecturales. De toutes ces choses à découvrir en ville, c'est bien sûr Fort Saint-Louis, classé MH (visites du mardi au samedi) pas de chance les deux fois où nous y sommes allés, ce sont des lundis ! Sur ses fortifications, toujours les colonies d'iguanes qui se dorent au soleil.

                                    Le fort st louis 1 Le fort st louis 9 Le fort st louis 7

                                    Le fort st louis 5 Le fort st louis 4 Le fort st louis 2

            La place de la Savane, qui a bien changée au fil des ans. Avec sa statue de Belin d’Estambuc, et celle de l'impératrice Joséphine (décapitée en 1991), inscrit MH 

      Place de la savane 1 Place de la savane 4 Place de la savane 6 Place de la savane 2 Place de la savane 5 Place de la savane 3

              Les commerces sur la place de la Savane en 2005 Place de la savane 2005 1 Place de la savane 2005 2

            La fontaine Gueydon, inscrit MH elle servait depuis la seconde moitié du XIXe siècle a alimenter la ville en haut potable. Située à proximité du canal Levassor et bien sûr Le Pont Gueydon qui enjambe le Canal.

                          Pont et fontaine gueydon 3 Pont et fontaine gueydon 2 Pont et fontaine gueydon 1 Pont et fontaine gueydon 4 

              Espace Camille Darsières, ancien palais de justice, inscrit MH

                  Espace camille darsieres 1 Espace camille darsieres 2 Espace camille darsieres 3 Espace camille darsieres 4

             Bibliothèque Schœlcher, classé MH. Situé à l'emplacement de l'ancien palais du gouvernement, dans ce lieu qui abrita (semble t'il) Joséphine de Beauharnais, se dresse cette élégante construction La maison de Schoelcher. (Bibliotheque schoelcher new) Un peu d'histoire Bibliotheque schoelcher

                            P1090239 P1090238 P1090230 P1090716

                                           P1090236 P1090233 P1090231 

            Cathédrale Saint-Louis, classé MH le 09 octobre 1990 date départ d'une nouvelle restauration. Actuellement son massif occidental et sa flèche sont en cours de restauration, la flèche devrait être reposée en février 2016.  L'intérieur est "sympathique" de part son type de construction, l'extérieur, actuellement sous une bâche, est lui assez joli.

              Cathedrale st louis en 2008 1 Cathedrale st louis en 2008 3 Cathedrale st louis en dec 2015 1 Cathedrale st louis en dec 2015 7 Cathedrale st louis en dec 2015 2 Cathedrale st louis en dec 2015 4

              Mais un peu d'histoire :

            - Edifice de Blenac, Incendié par les Hollandais en 1674, remplacée par une construction en dur en 1685, restaurée en 1703, endommagée par un raz de marée en 1766 puis dégradée par le tremblement de terre de 1839 qui a entrainé sa fermeture.

            - Edifice de Jolly, C'est en 1845 qu'un nouvel édifice entre en construction, détruit par un incendie en 1890 (la ville a également été fortement touchée par ce sinistre) puis enportée par le cyclone de 1891.

            - Edifice de Picq, C'est l'actuelle cathédrale qui a été construite dès 1891. Elle mesure 66 m de longueur, 24 m de largeur et 83.80m de hauteur.  Son armature métallique fait référence aux techniques de Gustave Eiffel. Les sous ensembles métalliques ont été construits en Métropole avant d'être acheminés en Martinique. Inaugurée en 1895, la flèche est ébranlée par le tremblement de terre de 1953. Une première campagne de restauration commence dès 1976 pour se terminer en 1979. Puis arrive la restauration qui est en cours actuellement.

              Le Cour Perrinon, c'est une très grande place devant un centre commercial, lieu de rencontre assez sympathique.

P1090220

           Et beaucoup d'autres choses qui pourraient vous intéresser à Fort de France mais pour tout voir, impossible en une journée….. Théâtre Aimé Césaire, ancien Hôtel de ville, Maison d'Aimé Césaire, Lycée Schoelcher, labellisé patrimoine du XXe siècle, Villa Montplaisir,  labellisée patrimoine du XXe siècle, Musée départemental de la Martinique, Phare de la Pointe des Nègres etc. et puis toutes ces ravissantes demeures, Boulangerie Surena, Maison no 22-24 rue Garnier Pagès, Villa Louisiane, Villa Sobesky, Villa Didier, labellisée patrimoine du XXe siècle Etc. Là également nous pourrions en citer des dizaines mais tous ces lieux cités font l'objet d'un classement ou d'une inscription Monuments Historiques.

             Il n'est pas possible de résumer Fort de France en qulques images, un diaporama va vous en présenter quelques autres

             Et puis pour un moment de détente, la plage de la "Française" au pied du fort St Louis.

Img 20151216 123234

Schœlcher -4-

            D’abord nommée Case-Navire, la commune est née de la loi du 24 mars 1888 qui sépara son territoire de celui de Fort-de-France et de Case-Pilote. Elle est rebaptisée Schœlcher par décret du président de la République le 25 novembre 1889 en hommage à Victor Schœlcher (1804-1893) initiateur de l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies. 

            La partie que nous aimons bien à Schœlcher, c'est, à partir du parking qui est au bout de le rue Jules Sévère, ce bel espace fleuri et même bordé de roucous. Les plages de l'Anse Madame et de Case Navire bordées de palmiers, cocotiers et d'arbres du voyageur. Ces plages sont tranquilles, pratiquement personne et la mer y est très calme, idéale pour les jeunes enfants. Elles sont au nombre de 5 sur la commune toutes aussi belles et agréables.

        Schoelcher 1 Schoelcher 5 Schoelcher 7 Schoelcher 8 Schoelcher 6

                                         Schoelcher 2 Schoelcher 3 Schoelcher 4                               

             Le petit pont qui enjambe la rivière Case Navire curieusement ensablée à son "estuaire". L'église toute blanche. Puis ces petits commerces et restaurants "locaux" en bordures de plage.

                                        Schoelcher 9 P1090562 P1090561                                    

            Ce que nous aimons moins, c'est ce complexe "restaurant et espace de loisir" sur la place des Arawaks qui est dans un état de délabrement depuis… au moins 2012 (contentieux juridique). Cet espace était très sympathique, et très vivant.

 P1090565                                                   

              Et puis ces sculptures toujours placées entre des barrières métalliques, pourquoi ? 

P1090563

            Batterie Sainte Catherine, construite en 1728 sur les bords de la rivière dont elle tire son nom. Elle faisait partie du système de défense de la baie de Fort Royal durant la guerre du XVIII ème siècle. Ce fortin possédait quinze pièces d'artilleries et six canons. Aujourd'hui, dans le cadre du projet de réhabilitation des sites historiques de la Martinique, située sur les hauteurs de la plage de Madiana cette batterie a été rénovée.           

            Mais Schœlcher c'est la ville où l'on retrouve académie, rectorat et la campus de l'Université Martiniquaise. C'est également la ville ou il y a un cinéma (le seul de la Martinique), cette ville très animée et bruyante d'un côté de la nationale et un bourg très tranquille du côté des plages.

Case Pilote -5-

            Cette commune est l'une des plus anciennes de l'île. Lors de la distribution des concessions, Case-Pilote fut attribuée à l'un des lieutenants de Pierre Belain d'Esnambuc répondant au nom de Lestiboudois de la Vallée. Celui-ci donna le terrain nécessaire pour la construction des édifices religieux et entre 1640 et 1645 la paroisse fut créée.

            Fontaine de didier, rando qui mène à une cascade. Désolé nous ne l'avons pas faite, mais à en lire les différents commentaires, cela doit être sympa.

            Petit bourg très tranquille, seule la place Gaston Monerville présente un intérêt avec son marché couvert et la très jolie fontaine qui lui fait face, et une belle vue sur l'église qui est toute simple.

             Case pilote 1 Case pilote 3 Case pilote 2 Case pilote 5 Case pilote 4

Le Carbet et Bellefontaine. -6-

            Le Carbet, c'est ici que le 15 juin 1502, Christophe Colomb débarqua sur l'île lors de son 4ème et dernier voyage. C’est de là que commence la colonisation de la Martinique.

Le matin pêche à la traîne ou à la senne.  

            L'église, jolie, dédiée à Saint Jacques ainsi que le presbytère sont classés Monument Historique.

                                                             Le carbet 1 Le carbet 8 1

            Le tombeau de la dame espagnole : selon la légende, il s'agirait d'une mère retrouvée morte avec ses deux enfants dans les bras sur la plage à la suite d'un naufrage, inscrit au titre des Monuments Historiques.

Le carbet 2 

            La maison Taïlamé est inscrite au titre des Monuments Historiques. Elle fait l'objet de travaux de restauration depuis la fin 2014.

Le carbet 4

            Le monument aux Morts de la Guerre 14-18, et l'ancien marché couvert, en bois et métal et briques rouges, abrite un éco-musée.

Le carbet 6

            Le Canal des esclaves (appelé aussi canal de Beauregard) : Conçu à la fin du XVIII ͤ siècle sur une idée de Mr Beauregard pour irriguer la plaine dans les périodes chaudes. Mieux vaut ne pas être sujet au vertige pour cette promenade, car il est très difficile de se croiser compte tenu de la position des murets de ce canal et les à pics sont vertigineux (plus de 40 mètres). Mais cette visite mérite le détour (il y a un petit parking à une centaine de mètres en contrebas). Les points de vue sont à couper le souffle, la végétation y est très belles, (cacaotiers, cocotiers, manguiers, fromagers, etc.) la construction est impressionnante, comment des hommes ont-ils pu creuser et aménager cet ouvrage (fabriqué de la main des esclaves) de 7 kilomètres de long avec une pente de 2% permettant un écoulement régulier mais aussi éviter l'usure de fond de ce canal. Un petit tour sur le bord du canal en diaporama.

Canal des esclaves

            Bellefontaine, assez peu de choses à dire sur ce bourg qui est le plus petit en superficie de l'île. Un ancien restaurant en forme de bateau, la centrale électrique de l'île. Ce village est exclusivement tourné vers la pèche, le matin il est possible de voir des hommes qui hissent les filets, c'est la pêche à la Senne.

                                   Bellefontaine 1 Bellefontaine 3 Bellefontaine 2

Saint Pierre -7-

            C’est ici que débarqua une expédition Française conduite par Pierre Belain d’Esnambuc en septembre 1635. Il construit le fort Saint-Pierre, origine de la ville de Saint-Pierre.   La commune est labellisée ville d'art et d'histoire depuis la signature de la convention avec le ministère de la Culture et de la Communication en 1990. 

            Saint-Pierre est alors la capitale administrative de la Martinique puisqu'elle abrite le Palais du Gouverneur. Un hôpital est établi à Saint-Pierre en 1665. En 1671, la ville est victime d'un incendie. En 1692, le Palais du Gouverneur est transféré à Fort-Royal et Saint-Pierre perd son statut de capitale administrative, mais reste la capitale économique et le centre culturel de la Martinique jusqu'en 1902.

                                          Photo internet droit de reutiliser 2 Photo internet droit de reutiliser 1

            Le 8 mai de cette même année, l’éruption du volcan fait près de 30 000 morts. 3 seulement "auraient" survécus : Louis-Auguste Cyparis, un ouvrier de 27 ans, enfermé dans le cachot de la prison pour avoir participé à une rixe dans un bar, Il en fut extrait le 11 mai et bien que fortement brulé, il survécut, fut gracié. Léon Compère  un cordonnier et Havivra Da Ifrile.

             Un document INA très intéressant

                                            Photo internet droit de reutiliser 2 Photo internet droit de reutiliser 1 Img 1483

            Dans la rade, sur les navires en feu, des marins et des passagers ont été secourus par le Suchet mais la plupart moururent à quai, seule une vingtaine survécut. Une douzaine d’épaves, la Gabrielle, le Roraima, le Dalia, le Diamant, le Tamaya… échouées dans la rade par plus de 100 m de fond, constituent un site remarquable d’archéologie sous-marine et de plongée.  Pour mémoire, Le Belem qui mouillait au loin dans la rade lors de l’éruption n’a pas été touché. 

            La destruction de la ville et de ses alentours était inévitable, mais la mort de ses habitants et des nombreux marins, victimes du refus par le gouverneur de la Martinique, Louis Mouttet, de faire évacuer la ville et les navires ancrés dans la rade afin d’assurer le second tour d’une élection législative le 11 mai.

            Les éruptions de 1929 et 1932 n’ont pas fait de victime car toute la population du nord de l’île avait été évacuée. C’est en 1935 (33 ans après l’éruption de 1902) qu’un tunnel est construit afin de désenclaver la ville.

            La ville de Saint-Pierre est très attachante, autrefois surnommée « Le Petit Paris des Antilles », nous aimons cette ville pleine d'histoire avec ses murs noircis. Bien sûr la circulation y est très dense, le stationnement y est assez compliqué, mais il y a tellement d'autres atouts et de beautés à découvrir.

                                    5 st pierre 5 5 st pierre 1 5 st pierre 2 5 st pierre 4

         Img 1459 St pierre 2 5 st pierre 3 St pierre 3 St pierre 4

                                St pierre 5 St pierre 6 St pierre 7

            La ville est traversée par une rivière, la Roxelane, formant deux quartiers. L'un le quartier du Fort, en souvenir du fortin qu'éleva d'Esnambuc et l'autre, le quartier du Mouillage.

            - La cathédrale de Notre-Dame-de-l’Assomption ou Notre-Dame-du-Bon-Port auparavant appelée église du Mouillage reconstruite à l'initiative de Victor Depaz Ce bâtiment fait l'objet de travaux de restauration depuis début 2015 (classé MH) 

                  Nd de l assomption 1 Nd de l assomption 4 Nd de l assomption 2 Nd de l assomption 3

                - Les ruines du théâtre (construite à la fin du XVIII ͤ siècle sur le modèle du grand théâtre de Bordeaux), de la prison, du cachot de Cyparisla rue monte au ciel, mais aussi toutes ces ruines qui sont en bord de mer. (un diaporama avec quelques photos)

            - La batterie Sainte-Marthe, Les ruines du Bureau du Génie, Les ruines de la Maison coloniale de santé 

                                                   Batterie ste marthe 1 Batterie ste marthe 2

           - La place Bertin et le marché couvert avec son armature métallique ses petits commerces et ses restaurants.

                                                   Img 1493 Img 1491 

           - L'ancienne bourse du commerce, actuel siège du Bureau du Patrimoine de la Ville.

Img 1490

           - La place de l'abolition de l'esclavage.

5 st pierre 3 1

            De nombreux monuments sont classés ou inscrits Monuments Historiques. mais également beaucoup d'autres monuments à voir.

            Saint Pierre c'est aussi une ville agréable où l'on peut flâner de commerces en commerces, sur les plages, et il y a toujours quelqu'un qui viendra vous aborder pour vous demander "Vous avez vu ça? …" Voilà c'est surtout ça, Saint Pierre.

                                            5 st pierre 21 Img 1506 Img 1467 

            Nous ferons une escapade par la distillerie Depaz où est produit le meilleur rhum vieux de la Martinique. La promenade est toujours aussi agréable, ludique. Mais le meilleur moment pour faire la visite c'est entre février et juin lorsque les installations fonctionnent. La maison du maître est en cours de restauration et ne se visite pas actuellement.

                  Img 1550 Img 1578 Img 1556 Img 1577

Le précheur -8-

            Son nom viendrait d'un rocher, aujourd'hui immergé, dont la forme faisait penser à un prédicateur en chaire. De nombreuses fois disputé par les anglais (1694- 1666).

            Le Prêcheur fut détruit, comme Saint Pierre, par l'éruption de 1902 et il n'en reste qu' un village de pêcheurs peu touristique et pourtant bien tranquille.

Le precheur 1

            Sur les Anse Couleuvre et Anse Céron, les plages sont de sable noir puisque nous sommes au pied du volcan.

            Et puis c'est le point de départ (ou de retour) de la randonnée qui part de Grand'Rivière.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/02/2016