La côte Est de l'île

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

Martinique cote est 1

Le François -1-

            La baie du François était considérée comme inabordable en raison de très nombreux brisants, la côte à cet endroit était inhabitable car marécageuse et infestée de moustiques. C’est en décembre 1694 que le père Labat y accoste pour y fonder une paroisse.

           Le François, la première église construite en paille, en terre et en roseau fut ravagée par l’ouragan de 1891. L’église Saint-Michel de l’architecte Henri Picq fut également détruite en 1973 par un incendie. Une nouvelle église de style assez "avangardiste", construite en 1986, se dégrada rapidement la remplaça, mais aujourd’hui la construction que nous voyons, inspirée de l’église Saint-Michel, est un ensemble assez sympathique.

                   Le francois 4 Le francois 3 Le francois 5 Le francois 1 Le francois 2

            La source thermale de Frégate connaît une certaine renommée et les cures y sont recommandées pour les maladies du foie. De 1945 à 1975, la culture de la banane remplace celle de la canne. Depuis 1995, Le François connaît un nouvel essor.

            Au 19ème siècle construction d’une usine de sucre et de rhum de construction traditionnelle Antillaise. L’habitation Clément se caractérise par le maintien de l’activité industrielle, c'est-à-dire la culture de la canne à sucre son vieillissement. La propriété, appelée Domaine de l'Acajou, comprend trois parties : l'ancienne distillerie du rhum Clément (maintenant reconvertie en musée), les chais de vieillissement du rhum Clément (toujours utilisés actuellement) des bâtiments d'habitation. Le rhum Clément n'est désormais plus distillé sur place, mais le vieillissement y est toujours réalisé.

         En 1991, une rencontre au sommet (le 14 mars) entre François Mitterrand et George H. W. Bush à la suite de la guerre du Golf. Et c’est également en 1991 que cette habitation est inscrite au titre des Monuments Historiques, puis classée par arrêté du 9 août 1996.

          Une jolie mairie, un marché couvert inauguré en 2004, Le François est une ville "sans grand intérêt particulier"

                                                   Le francois 6 Le francois 7

       Fonds Blancs et la Baignoire de Joséphine. Nous n'avons jamais fait cette visite. Mais il est nécessaire d'en parler pour situer historiquement ce lieu. Deux hypothèses sont avancées concernant le nom donné à ce haut-fond.

          La Baignoire de Joséphine tirerait son nom de l'impératrice Joséphine qui aimait, dit-on, s'y baigner. Mais Joséphine de Beauharnais, bien que martiniquaise, est originaire des Trois Ilets, soit bien loin du François, il est donc peut probable que cette version soit la bonne. Une autre hypothèse existe, la « Joséphine » aurait pu être le nom d'un bateau dragueur de sable, qui venait s'approvisionner à cet endroit pour se fournir en sable.

        Le François, c'est également un des endroits où la tradition des combats de coqs est toujours présente. La France autorise, dans certaines localités où la tradition perdure (Nord Pas de Calais, Réunion, Guyanne, Antilles Françaises, Polynésie Française) les combats de coqs. (L’article 521-1 du code pénal réprimant les sévices et actes de cruauté envers les animaux fait une exception pour les courses de taureaux et les combats de coqs « lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée » Je vous propose sur un autre onglet un reportage photo que nous avons réalisé et les explications sur cette pratique (ainsi vous pouvez consulter ou ignorer cet onglet). 

La baie du Robert et ses îlets -2-

            Dans cette baie de 8 km de long et de 5 km de large s'égrènent neuf îlets verts, protégés par des récifs coralliens. Îlet Madame et ses fonds blancs, Îlet Chancel où furent massacrés les Caraïbes en 1658 cet îlet abrite une colonie d’iguanes. .. Etc.

            Le bourg du Robert, ne présente pas d'intérêt particulier. C'est un gros bourg sympathique mais l'on ne s'y attarde pas. En arrivant du François, le front de mer est assez joli.

                         Le robert 1 Le robert 2 Le robert 3 Le robert 4 Le robert 5

La presqu'île de la Caravelle -3-

            La Trinité, peu d’intérêt en dehors du marché.

            Tartane, c'est un village de pêcheurs, il dispose de très belles plages familiales. Il faut remarquer ce petit port de pêche et les cabanes qui le bordent. Cet endroit est très plaisant.

Img 20151226 165406

            Et puis il y a le rhum Hardy que nous n'avons pas pu visiter. A Tartane il faut signaler ce restaurant qui n'est pas sur le bord de la mer mais juste à l'entrée du village "Chez Suzy" c'est très sympa, il ne faut pas être très pressé, mais nous sommes revenus deux fois déguster ses accras qui sont, à notre goût, les meilleurs de la Martinique (nous le lui avons dit).   

            Sur la presqu’île beaucoup de champs de canne à sucre qui alimente les rhumeries Hardy mais aussi le Galion. Nous avons découvert cette habitation il y a déjà de nombreuses années, c'est rustique mais très sympathique, de plus, point important, c'est la dernière sucrerie de l'île. Elle exporte maintenant en métropole.

Img 20151226 171212

            La Réserve naturelle nationale de la presqu'île de la Caravelle (création 02/03/1976). Ses chemins de randonnées mènent au bord d'une mangrove au pied des ruines du château Dubuc, ancienne « habitation » de colons esclavagistes mais aussi au phare de la Caravelle construit en 1861. Il est classé Monument Historique. De là haut, très beau point de vue sur toute la baie.

            P1100074 Img 0928 9 presqu ile de la caravelle 36 9 presqu ile de la caravelle 35 Img 0934

            Pour la petite histoire, les oiseaux, principalement des rouges gorges, viennent "mendier" un petit peu de nourriture que l'on dépose sur les pierres ou sur les rambardes. Hé bien, gourmands comme ils sont, ils ont réussi (c'est peut être moi qui ait réussi) à venir picorer dans ma main, quel plaisir….

Img 20160102 145135 2

            Le château Dubuc a été construit en 1721, par Louis du Buc du Galion. Visite de ruine. L'ensemble des ruines et des terrains sont protégés au titre des monuments historiques (arrêté de classement du 31 mars 1992). Nous avons privilégié la promenade sur les chemins de randonnée, à la visite de ruines payantes !

Img 0927

SAINTE-MARIE-4-  

            Pour arriver à Sainte Marie, une route assez sympathique est celle qui part de Saint Joseph (D15 et D15b), passe par Morne des Esses (à proximité de Morne des esses il y a le village des nègres marrons, esclaves en fuite, mais nous ne l'avons pas trouvé) (D24) et qui arrive à la hauteur de la rhumerie ST James. Comme beaucoup de ces petites routes traversières, elle est très agréable et nous fait découvrir de nombreux points de vue sur l'Atlantique et la jolie côte Est.

                                   Par la d24 3 Par la d24 2 Par la d24 1 

            La route qui arrive par la Trinité, permet quelques arrêts pour découvrir cette côte bien découpée et une mer qui n'a rien à envier aux côtes Bretonnes.

            Une très belle église domine la ville mais elle est fermée alors belle, oui, mais à l'extérieur. 

                                   Eglise 1 Eglise 3 Eglise 2

            Petit port de pêche et bien sûr les cabanes de pêcheurs. Sur la plage quelques cavaliers, un des chevaux nous rappellera le poney de nos petites filles, le bien nommé  "Louping"

                                   Port de peche 1 Port de peche 2 Port de peche 3 

            Le tombolo de l'Îlet Sainte-Marie : curiosité naturelle, visible de décembre à mai - phénomène de banc de sable créé par les courants marins et reliant l'ilet Sainte-Marie à la terre ferme durant cette période. L'îlet est un site naturel protégé qu'il est bon de respecter. Attention si vous tentez la traversée, bien respecter les consignes qui sont données.

                                   Le tombolo 2 Le tombolo 1 Le tombolo 3

            Rhumerie St James, ce ne sera que la visite du musée qui est intéressante. Les rhumeries de l'île étant classées AOC coupent la canne de février à juin et la distillation se fait dans la même période.

                                                   St james 2 St james 1

            Sainte Marie, c'est aussi l'un des rares restaurants que nous aimons citer, "Le point de vue". La cuisine y est très bonne, et comme son nom l'indique un très beau point de vue sur la mer très souvent déchainée.  

                                   Le point de vue 1 Le point de vue 2 Le point de vue 3

Le Domaine Fonds Saint-Jacques -5-

            C’est une ancienne Habitation-Sucrerie, construite et exploitée au milieu du 17ème siècle par les moines de l’ordre dominicain. Après une bataille qui a conclu à l’extermination des Caraïbes de la Cabesterre, en 1658, Madame veuve Marie Duparquet offre le domaine aux prêcheurs de l’ordre de Saint-Dominique pour y bâtir un couvent, une église et une sucrerie. De 1696 à 1704, l’administrateur du domaine se nomme le Père Labat. Il dirige une habitation d’environ 90 esclaves.

            La Maison principale et ses dépendances, située à côté de la rivière, elle fût d’abord un couvent construit en bois avant d’être la demeure des locataires-gérants Elle a gardé ses murs d’époque tout comme la cuisine et le magasin attenants.

             La Chapelle a été construite en 1659, avant tous les autres bâtiments, et a été agrandie entre 1696 et 1705 par le Père Labat.

            Fond st jacques 1 Fond st jacques 2 Fond st jacques 3 Fond st jacques 5 Fond st jacques 5

Le Lorrain voir aussi Marigot -6-

            Pour nous ces deux villes ce sont principalement de beaux paysages sur la côte et la mer. Quelques points d'arrêts malheureusement pas toujours très bien placés.

                                      Le lorrain marigot 2 Le lorrain marigot 3 Le lorrain marigot 1

Basse pointe -7-

            Le nom de Basse-Pointe vient de la situation géographique du bourg, il est surplombé d'une pointe rocheuse. C'est ici, entre autre, qu'après l'abolition de l'esclavage en 1848, les Noirs refusèrent de travailler dans les plantations. Pour les remplacer les colons embauchèrent des indiens, c’est pour cette raison que la densité d’indiens dans cette partie de la Martinique est très importante.  C'est la ville d'Aimé Césaire.

            La côte est très découpée, c’est la porte de la Martinique « sauvage » avec sa forêt tropicale dense, c’est vrai que cette partie nord de l’île donne l’impression d’être isolée et peu fréquentée, mais c’est peut-être la plus typique et la plus jolie.

Macouba -8-

            Le nom « macouba » serait emprunté à un poisson d'eau douce à chair blanche et la peau noire. Ce poisson régalait déjà le père Labat, curé de la paroisse en 1696. Au xviiie siècle et xixe siècle, un tabac de très grande qualité y était produit. Avec Basse-Pointe toute proche, Macouba est l'une des communes à forte présence indienne.

             Macouba c'est le fameux rhum  JM. Tout au fond d'un paysage très riche, l'Habitation Bellevue. C'est l'une des dernières distilleries qui restent artisanales. Sur cette route qui mène à l'extrémité nord de l'île, il faut suivre les panneaux "JM" puis emprunter ce chemin caillouteux qui domine la distillerie.

Jm 1

            Entièrement rénovée, un parcours de visite est mis en place. De la canne à sucre jusqu'à la dégustation, tout y est très bien expliqué. Au passage un coup d'œil sur le laboratoire, puis un passage ludique sur la dégustation ou l'on peut découvrir toutes les senteurs des différents rhums.

                  Jm 2 Jm 3 Jm 5 Jm 4 

Grand' Rivière -9-

            Située à l'extrême nord de la Martinique, juste en face de la Dominique, l'île voisine distante de 25km seulement.       Il faut attendre 1888 pour que la commune existe officiellement... Aujourd'hui encore le bourg de Grand Rivière, demeure très peu fréquenté et c’est bien dommage car il est très sympathique. Pour y accéder une route, non plutôt LA ROUTE magnifique à travers cette forêt luxuriante. Deux ponts métalliques enjambent la rivière Potiche et permettent de dominer cette végétation impressionnante. Ici règne une atmosphère particulière.

          Les ponts et la foret 1 Les ponts et la foret 2 Les ponts et la foret 3 Les ponts et la foret 5 Les ponts et la foret 6 P1090855 

            La pêche est l'une des principales activités économiques de Grand Rivière. Nous avons connu le port avant qu’il ne soit rénové ou plutôt refait, quel courage avaient ces pêcheurs de se lancer à l’assaut des vagues. Cette passe entre la Dominique et la Martinique est réputée très dangereuse. Aujourd'hui on voit très bien les courants qui ramènent, inlassablement, le sable dans le port.

Avant Photos prises en 2005

                                                    Grand riviere avant 2 Grand riviere avant 3

Photo prises en decembre 2015

                  P1090892 Img 1055 Img 1052 Img 1063

            Et puis les pélicans qui attendent des jours meilleurs posés sur les bateaux de pêche.

                                                   7 grand riviere 39 P1090883

            Parmi les choses à voir ou faire on citera la petite mais élégante Eglise Sainte Catherine pour son plafond peint, le mur de Bellevue et ses façades colorées et bien sûr, pour les bons marcheurs, la grande randonnée vers le Prêcheur qui permet de découvrir un milieu tropical quasi vierge de toute intervention humaine.

                                 Img 1070 Img 1071 P1090866 7 grand riviere 15

            Mais il y a aussi les habitants tranquilles et ce petit restaurant situé pratiquement en face de l'église ou l'on mage de délicieuses spécialités locales.

Grand riviere avant 1

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/02/2016