Le prieuré de la Madeleine

   Cliquez sur une image pour afficher le diaporama    

                                                                      P1080274 P1080275

         Roger de Toésny, gendre de Baudouin III, compte de Hainaut, eut à défendre sa terre de Nogent contre Hugues 1er seigneur de Châteauneuf. Guillaume de Mauvoisin, seigneur de Rosny joignit ses troupes à celles de Hugues,  il fut blessé à mort, porté dans l’abbaye de Coulombs ou il prit l’habit monastique et se résolut à faire pénitence le reste de ses jours. Il fit vœux de construire une église à Mantes en l’honneur de Marie Magdeleine. Transporté à Chartres alors qu’il était convalescent il revêtit l’habit de chevalier quittant le froc monacal. Mais son état se dégrada et il mourut le même jour. Son frère, Samson fils cadet de Raoul III, alors prévôt de l’église de Chartres aurait fondé ce prieuré en 1133. En acquittement du vœu de Guillaume. A l’église de la Madeleine, dans la ville de Mantes, était attache le titre d’un prieuré dépendant de Coulombs (Ce sont les archives de Coulombs qui nous apprennent que cette abbaye possédait des biens à Mantes).

         En 1589, le comte de Brissac, gouverneur de Paris, fit mettre le feu à l’église saint Pierre des Faubourgs et fit démolir cette église. Seule la cloche fut sauvée elle sera utilisée pour équiper l’église du prieuré de la Madeleine.

         L’occupation de ce couvent dans les années 1650 présente plusieurs versions :

-       Les occupantes du couvent des Bénédictines qui se trouvaient rue de la Madeleine, après en avoir reçu l’accord du maire de la ville, s’installèrent dans ce prieuré.

-       Ces bénédictines étaient installées à Limay.

-       Mais M. Arnold Tetard parle de l’installation de bénédictins en 1650, les bénédictines ne se seraient installées qu’en 1814.

         Sous le régime de l’abbé Roger II, le prieuré et les autres dépendances situées dans la région, étaient régies par des religieux qui veillaient à la perception des produits et faisaient travailler les colons. Les terres étaient louées.

         En 1790, le titulaire de ce prieuré était Antoine Ennemond de Moryia de Saint Martin, chanoine du chapitre de St Claude en Franche comté. Il avait pris possession de ce prieuré le 26 juin 1779 suivant un acte de Maître Hua notaire à Mantes.

          A la révolution, le prieuré et ses biens seront déclarés biens publics et vendus. Tout est détruit à partir de 1810. Sur le cadastre Napoléonien, il ne reste plus de trace.

       Le prieuré était accessible depuis le rue de la Madeleine (rue Gambetta). Le territoire de ce prieuré était assez vaste (la fouille, voir ci-dessous, a couvert une surface de 2000 m²) aujourd’hui il se situerait entre les rues Gambetta, Armand Cassand et sa place. La chapelle se serait située rue Gambetta en face de la rue Rivière (était rue au Lait), une plaque indique la position de ce prieuré. A proximité se trouvaient les prieurés de Saint Georges et Saint Martin

        Qu’est devenu ce prieuré, que sont devenues ces ruines historiques, assez peu de personnes semblent s’y être intéressées, les écrits sont assez rares et je n’ai pas retrouvé de documents en images. Les archives de l’abbaye de Coulombs dont dépendait notre prieuré, ont été détruites par un incendie, cela explique peut-être pourquoi il est très difficile de retrouver de informations.     

         En 2007 lors des travaux préliminaires à la construction du « Monoprix » de nombreux vestiges ont été mis au jour. Tous les acteurs de cette construction ont joués le jeu ainsi, l’INRAP, a pu procéder à des fouilles mais surtout elle en a fait participer toutes les personnes qui le souhaitaient. Maintenant une vidéo est en ligne expliquant le détail de ces recherches. C’est un ensemble très intéressant qui a été découvert, sépultures en sarcophage contenant encore les squelettes, des poteries, des céramiques, les évolutions topographiques, diverses constructions dont des bassins en mortier hydraulique qui témoigneraient de l’aménagement de jardins, etc. … maisconsultez les documents réalisés par l’INRAP qui détaillent d'une très belle façon toutes ces recherches. Un grand merci également pour cette journée du 01 août 2008 ou il nous a été donné la possibilité de venir sur le site. Quelques modestes photos ci dessous comparé à l'énorme travail de l'INRAP.

Les liens de l'INRAP:

      - Vidéo 

     - Actualité

     - Dépliant

                                                   01 08 2008 14 01 08 2008 13 01 08 2008 12 01 08 2008 11 01 08 2008 5 01 08 2008 8

                               01 08 2008 15 01 08 2008 16 01 08 2008 10 01 08 2008 4

                                                        01 08 2008 3 01 08 2008 1 01 08 2008 2  

** Notes de A. Villeuneuve et Melle Réaubourg.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. EvelyneGD (site web) 26/07/2015

Merci ! Je découvre et je partage !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/04/2016