Gassicourt autour de l'église Sainte Anne

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

 

Gassicourt autour de l'église Sainte Anne

         Gassicourt, appelée successivement Wascicortis, Gacicuria au xiiie siècle, Gacicort en 1252, Gassicourt lez Mantes en 1379 et également Gassicourt en Gravois (probablement lié à la nature de son sous-sol alluvionnaire et sablonneux). De ses origines médiévales, Gassicourt était un village rural entouré de cultures et de vignobles.

Gassicourt image des archives de mantes la jolie

           Ce village s'étendait à l'ouest du centre historique de Mantes, il s’est développé autour de l’église Sainte-Anne (Voir ci après). La seule extension de la ville de Mantes qui était possible l'était vers l'ouest jusqu'à Rosny, limitée au nord par la Seine et au sud-est par Mantes la Ville qui avait une partie de son territoire qui venait s'intercaler entre Mantes et Gassicourt jusqu'à la Seine.

Archives ad078ca 361 000000005 p                                                             

         Mantes la ville autrefois Mantes le village trouvait ses "frontières" (cadastre de 1810) à la ruelle des chiens fous (rue Castor, la rue aux bœufs (rue de Lorraine) et la rue des anciens fossés (rue des Martraits) Saint Pierre et les Cordeliers faisaient également partie de Mantes la ville.

Plan m et mlv 2

         Les seigneuries, (définition de P. Goubert) sont des ensembles de terre soigneusement et anciennement délimitées qui constituent la propriété éminente et la zone de juridiction d'une personnalité individuelle ou collective nommée seigneur.

         A Gassicourt, le seigneur était la communauté du prieuré Saint Sulpice jusqu'en 1738 date à laquelle la seigneurie fût vendue à François Olivier de Sénozan seigneur de Rosny (à cette date, les bâtiments étaient en très mauvais état).Le temporel des moines de Saint Sulpice était très varié et fonction des donateurs locaux et des paroissiens. Cette seigneurie était transmise par héritage et alliance de la famille des Mauvoisins à la famille Béthune duché de Sully qui la conserva jusqu'au XVIII ͤ siècle.

         Dans la seconde moitié du XVIII ͤ siècle le chapitre général de l'ordre de Cluny décida de vendre St Sulpice les bâtiments étant transformés en ferme, l'église redevint paroissiale(1739) et dès 1740 les bâtiments claustraux sont détruits à l'exception de la dernière travée de l'ancien réfectoire qui devint la sacristie.

Quelques dates:

  • 1074 Simon comte de Mantes et du Vexin, fit à l'abbaye de Cluny, don de tout ce qu'il possédait à Mantes la Ville.
  • 1076, Philippe 1er reconnut les libéralités des Mauvoisins.
  • 1119 par un acte signé de Louis VI, le prieuré de Gassicourt est placé sous la protection du roi.
  • 1167 une partie de Dennemont fut donnée au prieuré.
  • 1295 Le pape Boniface VIII, à la fin du XIII ͤ siècle, décida que le prieuré Saint Sulpice serait transformé en doyenné. Les moines continuèrent à y vivre jusqu'en 1739 puis à leur départ les bâtiments claustraux furent détruits à l'exception d'une partie de l'ancien réfectoire qui est transformé en sacristie.
  • 1601, Henri IV avait érigé la terre de Rosny en Marquisat. La lente dégradation qui la conduisit à sa vente en 1738 débuta certainement vers le XVII ͤ siècle.
  • 1661, le 24 juillet Jacques Bénigne Bossuet évêque de Maux "appelé également l'Aigle de Meaux" a été nommé Doyen de Gassicourt en présence de Nicolas Besançon, notaire royal à Mantes, qui en dressa l'acte. A sa mort en 1714, c'est son neveu (Jacques Bénigne Bossuet, même nom) évêque de Trappes. Histoire de Bossuet
  • 1738 François Olivier de Sénozan confia, pour 7 ans, à Marin Dubois les biens qu'il venait d'acquérir entre autre…. Le moulin des Cordeliers et un fouloir à Mantes
  • 1778, Jean Antoine Olivier de Sénozan à sa mort léga à sa nièce une grande partie de ses propriétés et de ses droits, notamment les droits sur le passage des bateaux à sel passant à Mantes, … etc.
  • 1813 (vers) les biens de l'ancienne seigneurie ont été fractionnés et vendus, entre autre à la duchesse de Berry lorsqu'elle acheta le château de Rosny.
  • 1831 La première école de la commune était celle de Nicaise Calmeau, la classe se faisait dans son logement.
  • 1833 la loi Guizot impose la création d'une école pour chaque commune. Le conseil municipal de Gassicourt achète une maison située près de l'église, l'ancienne maison du Doyenné pour en faire son école.
  • 1855 le 02 mai.la loi fixe les nouvelles limites de la ville de Mantes. 
  • Plan m et mlv
  • 1871Mantes devient Mantes-sur-Seine à la demande de l'administration postale afin d'éviter les confusions avec Nantes. Ce fût le nom officiel de la ville jusqu'en 1930.
  • 1894 le 02 juin. Mantes souhaite étendre son territoire sur Gassicourt. Le refus est catégorique.
  • 1905 l'usine Braunstein fournit l'électricité gratuite à la commune
  • 1905 la loi de séparation de l'église et de l'état fait entrer cette église dans le patrimoine national.
  • 1911 l'usine Braunstein fournit l'eau gratuite à la commune
  • 1896 Mantes fait part de son désir d'annexer la commune de Gassicourt, mais le conseil municipal de Gassicourt du19 avril 1896 "refuse"
  • 1925 Mantes demande l'annexion pure et simple de Mantes la Ville et de Gassicourt. C'est un refus du coté de Mantes la Ville mais du coté de Gassicourt l'idée fait son chemin.
  • 1928 et 1929 l'annexion est de nouveau d'actualité, mais les protestations conduisent à un nouveau refus.
  • 1930 en avril, après une délibération du conseil municipal du 24 février de la même année, Gassicourt est annexée à Mantes-sur- Seine dont il en devient un quartier.  
  • Le 6 mai 1953 un décret au journal officiel (30/04/1953) Mantes qui se nomme "Mantes Gassicourt" depuis 1930 deviendra Mantes la Jolie. Le nom de Gassicourt restera celui d'un quartier.

         Gassicourt, son origine est assez mal connue jusqu'à la création de son prieuré vers 1074, mais l'on sait que l'origine de ce village, par la présence de l'homme remonte à des époques très lointaines, des fouilles ayant mis à jour des silex taillés, des haches primitives et même d'une défense d'éléphant à 8 mètres de la surface du sol.

         La levée du cadastre à été terminée le 30 décembre 1809, il comprenait 7 sections et 45 lieux dits (En section F on retrouvait les lieux dits des vignes mais également celui du Val Fourré).

Archives ad078ca 361 000000005 p

         Les foyers Gassicourtois étaient un lieu d'activités artisanales importantes. Dès le haut moyen âge, les villageois assurent l'autosuffisance de la population locale. Jusqu'au XIX ͤ siècle l'organisation économique forme une chaine cohérente. Par exemple, Le bucheron approvisionne le charpentier mais aussi le menuisier, qui approvisionne le sabotier, etc. Il existe tous corps de métiers à Gassicourt, charron, maréchal ferrant, sabotier, menuisiers, agriculteurs, tanneurs, bourreliers, vanniers, vignerons, etc.  

  • 1685 (vers) le premier dénombrement recense 212 habitants
  • 1831 on compte 297 habitants
  • 1866 le recensement apporte des informations sur le niveau d'instruction des Gassicourtois sur les 377 habitants recensés (252 savent lire et écrire)
  • 1929 on compte 3500 habitants

         Vers 1830, la superficie de la commune est d'environ 703 hectares. 510 ha sont des terres labourables, 6 ha des prairies, 6 ha également en jardins et 1 ha de vignes. Le reste est composé de bois et forêts pour environ 130 ha et de constructions pour 50ha. Le sol siliceux favorise la culture du seigle et de la pomme de terre. Le vignoble dont certains lieux dits se sont inspirés des expressions viticoles comme Les Piquettes, le Clos "Scellier", les grandes vignes, etc., était l'une des cultures très développées dans le Mantois. En octobre 1675 on fixe la date des vendanges en la plaine de Gassicourt lez Mantes. Dans les années 1780, la quantité produite a fortement chutée, la qualité du vin devient médiocre, on ne trouvait plus les cépages comme le Pineau, le Morillon, le Meslier, le Meunier. Les plus fréquents étaient le Baco et le Gamay de moindre qualité. En 1700 dans la ferme on compte un fouloir et trois grandes cuves à vin. Le raisin était porté au pressoir du prieuré, une grande partie du vin était destinée aux moines ce jusqu'en 1695. A cette date les pressoirs furent cédés au doyen commendataire. Une association a recréée le vin dans le Mantois, c'est le Clos des Vieilles Murailles.

                                                        722 001 767 001

                                        Gassicourt image papy michel rue marceau Gassicourt image papy michel rue marceau 2 Gassicourt image papy michel rue marceau 1

         C'est vers le XIX ͤ siècle que le village commença sa mutation avec l'arrivée du chemin de fer qui influa sur le développement du village, mais également sa proximité avec la Seine qui favorisait le commerce et l'industrie.

Vue d ensemble gassicourt 1

          Avec l'augmentation de la population, de nouvelles activités virent le jour, cafés, épiceries, carrières (en bordure de Seine, les matériaux extraits ont laissé deux vastes étangs) exploités par les établissements Lesueur, puis sablières modernes, les établissements Joyeux et finalement les sablières de Seine et Oise.

15 fi 4 59

          Egalement des usines, la papeterie Braunstein (1892/ 1894, manufacture de papier fin tel que le papier à cigarettes "Zig Zag" qui est commercialisé sous le nom de "Zouave") au lieu dit "Chantecoq" et la construction de sa cité ouvrière. L'arrêt de la fabrication se fait en 1942, les bâtiments serviront de dépôt d'intendance à l'armée d'occupation de 1942 à 1944. Le 7 mai un bombardement détruisit une partie de Gassicourt, la papeterie en était la cible.

280 001 

Gassicourt image papy michel 64 1

          La laiterie Maggi (1875 qui appartient à Arnoult et Cie, elle est sinistrée également en 1944)

                                                     Vue sur les laiteries maggi 1 Laiterie maggi 1

         Une fonderie de bronze (rue de Gassicourt fondée en 1925) une fonderie "le Nichrome" (rue Jules Guesde sinistrée en 1944)

       Dunlop (à partir de 1951) s'est implanté sur le site de l'ancienne papeterie Braunstein, aérodrome (sur le lieu dit "Le Val Fourré". L'ancien chemin médiéval qui reliait Mantes à Rosny passait par ces espaces de culture *¹), etc.

                                                                   15 fi 11 0049 Gassicourt image papy michel 65 1

       Puis, progressivement, arriveront les lycées, stades et bien sûr des habitations "modernes", tout cela a progressivement fait disparaitre le caractère rural du village pour un caractère plus urbain.

                                                Aerodrome 1 15 fi 11 98 15 fi 6 112

      Arriveront les années 1950 un objectif la construction du Val Fourré pour subvenir à l'accueil des ouvriers (Renault et Simca entre autre) la création de la ZUP est signée le 3 aout 1959. Les premières constructions sortent de terre dès 1963 absorbant l'aérodrome. 

15 fi 117

      Puis ce seront les années 2000 ou les entrepôts industriels sont détruits afin de faire place à la nouvelle zone d'activité commerciale Henri IV. Ce projet se nomme "Le domaine des Bords de Seine".

Eglise Sainte Anne et son prieuré Saint Sulpice

         Cette construction est très riche, je ne suis ni historien ni spécialiste pour analyser et commenter ses nombreux détails. Mon objectif, par ces quelques lignes, est vous faire partager quelques dates, mais surtout tenter de faire ressortir quelques points particuliers et vous donner l'envie de venir la découvrir.

         C'est en 1049 qu'un monastère de chanoines réguliers s'établit à Gassicourt. Au XIII ͤ siècle ils sont remplacés par des Bénédictins de l'ordre de Cluny vers 1074.

                                        722 2 Gassicourt image papy michel 56 Gassicourt image papy michel 4

         Mi Romane, mi Gothique, construite sur l'emplacement d'une première église, qui aurait été détruite en 1087. La première mention de l'église de Gassicourt apparait dans une chartre de Simon comte de Mantes et du Vexin (1048/ 1080) par laquelle son vassal le vicomte Raoul Mauvoisin fait don du sanctuaire à l'abbaye Saint Pierre de Cluny.

         Un document qui résume très bien l'histoire de cette église Doc sur l eglise de gassicourt

         Construite d'un seul jet au XI ͤ siècle, c'est sous le règne de Saint Louis (Louis IX) et sa mère Blanche de Castille, qui fréquentaient Mantes firent don au prieuré de très beaux vitraux. Les façades des chapelles furent modifiées pour y installer de nouvelles fenêtres plus grandes et que les arcs romans s'allongèrent en ogives modifiant ainsi le style du chevet. Elle a la forme d'une grande croix latine, une tour carrée surmontée d'un toit en bâtière percé sur chaque face de trois ouvertures. Construction d'un chevet gothique dans les années 1250.

Gassicourt image papy michel 63 copie

        Plan issu d'un compte rendu du CRARM (plan des batiments), le document complet est en fin de ce dossier.

         Ce que nous pouvons admirer de nos jours :

     - Les vitraux

                                         Gassicourt image papy michel 23 Gassicourt image papy michel 32 Gassicourt image papy michel vitrail de la passion 35 Gassicourt image papy michel vitraux des saints 37 Gassicourt image papy michel vitraux enfance de jesus 14

     - Gisant en pierre représentant un prélat du XII ͤ siècle découvert sous le pavement lors des travaux de restauration par les monuments historiques en 1962.

                                                        Gassicourt image papy michel 13 Gassicourt image papy michel 12

     - Une copie de la vierge à l'enfant en bois début du XIII (** l'original est conservé au musée de la ville (classé en 1899)

                                                                          Gassicourt image papy michel 46 Gassicourt image papy michel 47

     - La stèle funéraire de Thomas de Brienne, prieur de Gassicourt, mort en 1278

Gassicourt image papy michel 17

     - Deux bustes d'évêques,….. visibles à la sacristie

     - 32 stalles de miséricordes en bois datant de la fin du XV ͤ siècle. Sauvées de bombardement de 1944. Chacune représente un métier de la terre.

                                              Gassicourt image papy michel 70 Gassicourt image papy michel 69 Gassicourt image papy michel 74 Gassicourt image papy michel 75

                                           Gassicourt image papy michel 76 Gassicourt image papy michel 72 Gassicourt image papy michel 68 

     - La nef à 5 travées, elle avait été voutée d'ogive au XVI ͤ siècle mais vers 1960 elle retrouva sa charpente en bois (La charpente est une restauration des années 1950)

Gassicourt image papy michel 6

     - De chaque coté 4 piliers et chapiteaux finement décorés

                                             Gassicourt image papy michel 8 Gassicourt image papy michel 19 Gassicourt image papy michel 10

                                                        Gassicourt image papy michel 49 Gassicourt image papy michel 9

     - Les peintures de la voûte qui datent du XVI ͤ siècle

                                   Gassicourt image papy michel 39 Gassicourt image papy michel 42 Gassicourt image papy michel 43 Gassicourt image papy michel 44 Gassicourt image papy michel 48

     - Les grilles qui ferment le transept

                                                      Gassicourt image papy michel 20 Gassicourt image papy michel 21

     - L'autel très moderne

Gassicourt image papy michel 29

     - Les fonds baptismaux, la cuve est du XIII ͤ siècle

                                                  Gassicourt image papy michel 67 Gassicourt image papy michel 66

     - Puis, quelques "détails" très intéressants

                                                                          Gassicourt image papy michel 50 Gassicourt image papy michel 18 

                                       Gassicourt image papy michel 27 Gassicourt image papy michel 28 Gassicourt image papy michel 31

                                                 Gassicourt image papy michel 52 Gassicourt image papy michel 53 Gassicourt image papy michel 62

     - Un vierge à l'enfant en pierre d XIV ͤ siècle, une statue de saint Michel en pierre, deux statues en bois du XVII ͤ siècle ne sont plus visibles mais sont conservées dans les collections de la ville.

         Le prieuré appartenait à M. Pierre de Bédacier évêque d'Auguste en 1660, à sa mort le 13 octobre 1661 ce prieuré revint à Bossuet qui le conserva jusqu'à sa mort, (il l'aurait reçu du cardinal Mazarin. Cette propriété lui est contestée par 5 ou 6 personnes dont Pierre du Laurens, moine de Cluny.

Revue des deux mondes 1920 tome 58 djvu 

         De 1855 à 1876, Alphonse Durand lancera une restauration, (la façade, il ouvrit la porte latérale sud).

         Très endommagée par les bombardements du 7 mai 1944, sa restauration est remarquable. Madame Desmolins l'avait appelée "Sainte Anne de Gassicourt, une fleur des champs, éclose au XII ͤ siècle au jardin des moines bénédictins".

Ste anne pendant la guerre

L'église sainte Anne est inscrite puis classée monuments historique en 1862.

         En 1971, le CRARM engage des fouilles à l'emplacement de la cour du cloitre, le but étant de rechercher les fondations des bâtiments conventuels. Le compte rendu de ces fouilles est très intéressant. Compte rendu des fouilles du CRARM

*¹Dans son avant propos, Henri Clérisse sur son document "Sur un ancien grand chemin" écrit : Il serait regrettable de laisser détruire, ne serait-ce même que partiellement, l'une des plus belles promenades mantaise, menacée, nous dit-on par un projet qui déclasserait une partie du chemin traversant l'aérodrome de Mantes-Gassicourt.

Toit en bâtière : toit à deux versants opposés, les deux autres côtés du bâtiment formant pignon.

Architecte Mantais

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (5)

1. lammc (site web) 18/02/2017

Merci à vous deux

2. Dominique et Sylvie 18/02/2017

Félicitation, c'est très complet. J'ai passé passé un moment agréable à sa lecture.
A bientôt

3. Françoise et Jean Pierre 10/02/2017

Très intéresant et du beau boulot comme d'habitude.

Bises à vous deux

Jean Pierre et Françoise

4. lammc (site web) 10/02/2017

Bonsoir Evelyne,
Jusqu'à présent je n'ai jamais eu de problème d'accès. On entre par la petite porte coté nord (coté place). Il n'y a que la sacristie qui est fermée à moins que vous n'ayez la chance de voir le prêtre. Moi je l'ai vu une fois et ce jour là je n'avais pas mon appareil photo.

5. Evelyne, Tout Simplement (site web) 10/02/2017

Il faut que j'y aille, un de ces jours.. mais est-ce ouvert tout le temps ?

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/02/2017