Forêt de Rosny

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

La forêt régionale de Rosny

Foret de rosny 13 2

             Située le long de la vallée de la Seine, entre Mantes et Rolleboise, la forêt de Rosny est un des massifs forestiers très important (environ 1200 ha). Cette forêt est classée ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique) compte tenu de la richesse de sa faune (écureuils, des renards, des lièvres et des lapins de garenne, mais aussi des sangliers et des chevreuils, et exceptionnellement des cerfs. Egalement de très nombreux oiseaux, des grenouilles salamandres etc..) et de sa flore (11 variétés différentes d'orchidées, notamment la Néottie nid-d'oiseau et l'ophrys frelon y sont recensées). Le chêne sessile est le principal arbre de ce massif.    

                                  09 11 13 6 09 11 13 7 30 11 2013 1 2 Img 3 

            La forêt de Rosny c'est également un immense terrain de jeux et de découvertes pour les randonneurs, mais également pour ceux qui pratiquent le VTT (le point haut est à environ 150 m alors que le point bas n'est qu'à 35m), des kilomètres de chemins permettent de faire de très belles promenades. Mais cette forêt c'est aussi, un site qui abrite quelques curiosités comme les vestiges du château des Beurons, le Belvédère de Châtillon et son kiosque, un arbre remarquable.

                                            07 03 2014 1 1 Bois des beurons 16 02 13 9 18 09 2014 5

            Jusqu'en 1992 une partie de cette forêt faisait l'objet d'une exploitation forestière.  Depuis son acquisition par l'Agence des espaces verts, elle se transforme petit à petit en espace naturel préservé. On constate principalement cette transformation le long des chemins Dauphin, Madame…

            Une partie de cette forêt nommée le "bois des Beurons" (au XIIIe siècle un Beuron est un bois et non un fief). Beuron est cité dans une charte du 16/02/1168 rappelant les donations faites au prieuré de Gassicourt par Raoult de Mauvoisin. Une allée empierrée traverse ce bois et là sur un immense espace se dressent les ruines du château des Beurons. Ce lieu qui vit naître Sully n'est plus, depuis 1890 que ruines croulantes envahies par les ronces (Bulletin des amis du Mantois) Certaines périodes de l'année avec une petite brume, cela donne un cachet très particulier à ce coin de verdure.

                                   Bois des beurons 16 02 13 3 Bois des beurons 16 02 13 1 07 03 2014 2 1 07 03 2014 1 2

                 Construit par les seigneurs de Rosny, détruit durant la guerre de cent ans, la restauration de ce château ne sera entreprise qu'au cours du XVIIe siècle. Maximilien de Béthune, futur Sully, y naît le 13 décembre 1559. Il vient souvent s'y reposer, Henry IV y fêtera sa victoire à la bataille d'Ivry. Un tableau les représente alors que Sully est blessé. 

Sully et henry iv

                A l'endroit de cette rencontre a été planté un chêne, on y reviendra. Les arcades, vestiges de la façade de ce château, sont maintenant visibles dans le jardin public de Bonnières sur Seine (78270) en face de l'église depuis 1975. Progressivement abandonné, il ne reste de nos jours que quelques ruines qui sont envahies par la végétation. C'est aussi dans ce bois que Sully, en réplique à Henri IV, aurait prononcé la célèbre phrase " N'oubliez pas, sire, que labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France" 

                                  Bois des beurons 16 02 13 7 Bois des beurons 16 02 13 6 Bois des beurons 16 02 13 5 07 03 2014 1 2

                                              Ruines des beurons 6 Ruines des beurons 2 Ruines des beurons 1

                                            Img 7937 Img 7938 Img 7939

             Le chêne "Mademoiselle" Histoire de sa plantation. Le 14 mars 1590, au cours de la bataille d'Ivry, Sully fut blessé à de multiples endroits (jambes, main, hanche, bas ventre, cuisse et la tête), tombant évanoui sur le champ de bataille, c'est lors de ses soins à Anet qu'il apprit qu'Henri IV, victorieux, était parti à Beuron pour l'attendre. Aussitôt il se fit reconduire à son château. C'est le 16, sur une civière (instant immortalisé par un tableau qui est aux archives du musée de Versailles, voir ci dessus) qu'il rencontre le roi qui chassait. C'est pour les commémorer que la fille de Sully, Marie Catherine de Béthune, planta ce chêne rouvre en présence du roi. Ce chêne est impressionnant par sa taille, son tronc à une circonférence sup à 4 m, mais cette année il m'a semblé fatigué, très peu de feuilles.

                                    Chene mademoiselle 1 Chene mademoiselle 2 1 Bois des beurons 16 02 13 9 1 Bois des beurons 16 02 13 8

            Et puis dans la forêt de Rosny une autre merveille aujourd'hui restauré, c'est le belvédère de Chatillon. Je suis l'évolution de ce petit kiosque depuis quelques temps, nous l'avons vu pratiquement en ruine totale, et aujourd'hui il se dresse à nouveau fièrement au dessus de la vallée de la Seine. Ce belvédère a été construit à l'occasion de l'exposition universelle de Paris en 1900, puis il a été transféré dans cet écrin vert qu'est la forêt de Rosny. Finement décoré de mosaïques réalisation de Enrico Bicchi dit Henri Bichi, mosaïste Français originaire de Florence en Italie qui avait son atelier à Paris. Il fit travailler les "émaux de Briare" pour cette réalisation.

Avant 

                  18 09 2014 2 18 09 2014 3 Belvedere de chatillon 2 Belvedere de chatillon 9

                                                          Belvedere de chatillon 10 Belvedere de chatillon 3

                                     Belvedere de chatillon 15 Belvedere de chatillon 13 Belvedere de chatillon 16

 

Après la restauration

                                                    18 09 2014 5 1 18 09 2014 24 18 09 2014 5 1

                                        18 09 2014 19 18 09 2014 18 18 09 2014 13 18 09 2014 11

                                                                     18 09 2014 9 18 09 2014 6 

            La vue est magnifiquement dégagée sur la Seine, et de Bonnières sur Seine à Mantes la Jolie mais également, si le temps s'y prête, la Roche Guyon et les falaises de calcaire. Il ne reste plus qu'à remettre en place la table d'orientation. Dans le champ en contre bas une curieuse borne mais je n'ai trouvé aucune indication le 25/10/2014, dans le doute nous sommes revenus sur cette borne et nous y avons découvert une marque sur une face, un triangle pointe en haut, Il ne reste plus qu'à en trouver la signification. 

                               18 09 2014 17 18 09 2014 16 18 09 2014 7

                                                  18 09 2014 21 1 18 09 2014 14

 

25 10 2014 3

               Pour terminer ce petit reportage, je vous propose de découvrir un diaporama musical qui retrace cette histoire:

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. lammc (site web) 20/07/2015

Merci Julien

2. Julien 20/07/2015

Passionnant cet article on apprends beaucoup de choses !

3. Evelyne, Tout Simplement.. (site web) 24/10/2014

Il faudrait bien que j'y aille un de ces jours.. Mais me promener seule en forêt me fait un peu peur.. Ce serait pourtant le moment idéal pour faire de belles photos d'automne..

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 25/10/2014