Presque île du Cotentin

Presque île du Cotentin

 

              Nous voulions profiter de l'air marin, alors pourquoi pas une ballade sur la côte nord de la presque île du Cotentin, mais nous avions sous estimé la résultante des intempéries, (principalement entre Greville la Hague et le nez de Jaubourg) les routes toujours bordées de 80 cm de neige dans certains endroits, celle-ci ayant causée d'énormes dégâts les arbres tombés, les poteaux électriques à terre, le tout en cours de nettoyage et dans l'Orne la neige ayant fondue, ce ne sont plus des champs et des pâturages que nous avons vu mais d'immenses lacs et là ou l'eau n'est plus, les bêtes s'enfoncent dans la gadoue. C'est curieux personne n'en parle !! De plus tout le long de la côte la température n'a pas passée 4°C avec un vent terrible, une température ressentie (c'est l'expression à la mode) d'environ moins 10°C. Nous ne reparlerons plu du temps , nous avons tout de même essayé de nous balader dans cette région qui est très jolie, mais voilà météo faisant on ne voyait pas grand-chose, une belle promenade à faire dès le retour des beaux jours (mais c'est quand?)

p1030108-1.jpg

            Un premier arrêt à Lisieux, capitale du pays d'Auge, la ville a été détruite à 60% en 1944, et il ne reste que très peut de monuments. Nous ne nous arrêterons qu'à la basilique, demeurer si près et ne pas la connaître! Après cette promenade c'est chose faite. C'est en 1929 que les travaux de construction de cette basilique St Thérèse de Lisieux ont commencé à la mémoire de la dite St Thérèse décédée à Lisieux et canonisée en 1925. Construite sur une colline, précédée d'un vaste parvis et d'un campanile (construit en 1960) avec ses à 51 cloches ce serait l'un des plus beau de France. La basilique est un imposant monument, sa décoration intérieure (commencée en 1950), principalement réalisée en mosaïque est très riche, sa coupole imposante, la construction s'est terminée après la guerre. La crypte, terminée en 1932, est très jolie et claire mais également richement décorée. La chasse, dorée, de Louis et Zélie Martin, les parents de St Thérèse est en bonne place dans cette crypte.

                 lisieux-2-1.jpg lisieux-3-1.jpg lisieux-4-1.jpg lisieux-5-1.jpg

                               lisieux-8-1.jpg lisieux-9-1.jpg lisieux-10-1.jpg

                           lisieux-12-1.jpg lisieux-13-1.jpg lisieux-16-1.jpg

              Et comme c'est sur la route de notre promenade, nous nous arrêtons à Bayeux, c'est l'une des rares villes de cette région à être restée intacte après la bataille de Normandie, elle a ainsi pu conserver un riche patrimoine. Bayeux est principalement connue pour ses tapisseries. L'origine est une broderie retraçant la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérante, brodée entre 1066 et 1082, réalisée en 9 panneaux. Assemblées c'est une broderie de 68.30 mètres par 50 cm destinée à être exposée à la cathédrale de Bayeux. Cette tapisserie est classée en 2007 au registre "mémoire du monde" par l'UNESCO. Bayeux c'est aussi la porcelaine à base de kaolin extrait dans la commune des Pieux, sa caractéristique est une grande résistance à la chaleur, finement décorée. Bayeux c'est enfin la dentelle, malheureusement le dernier atelier a fermé en 1973. Mais c'est aussi une très jolie petite ville agréable pour la promenade le nez en l'air, jolies demeures à colombages sculptés de statuettes, hôtels particuliers, la ville est traversée par l'Aude, rivière à tempérament bordée de lavoirs, roue à aube, écluses, bref de quoi se promener agréablement. Et puis il y a la cathédrale Notre Dame avec sa tour lanterne, de magnifiques portes, une décoration sobre mais un intérieur agréable, le grand orgue consacré en 1077 enfin une crypte, jolie mais peu lumineuse et "No flash" donc photos difficiles à réaliser.  

                     bayeux-tapisserie-3.jpg bayeux-tapisserie-2.jpg bayeux-tapisserie-1.jpg

                                             bayeux-porcelaine-1.jpg bayeux-porcelaine-3.jpg

                    bayeux-19.jpg bayeux-21.jpg bayeux-22.jpg bayeux-25.jpg

                              bayeux-27.jpg bayeux-28.jpg bayeux-29.jpg

                         bayeux-31.jpg bayeux-34.jpg bayeux-37.jpg

       bayeux-1.jpg bayeux-2.jpg bayeux-3.jpg bayeux-5.jpg bayeux-10.jpg bayeux-15.jpg

                  bayeux-16.jpg bayeux-17.jpg bayeux-32.jpg bayeux-33.jpg

                                         bayeux-11.jpg bayeux-12.jpg

            Pointe du Hoc Isigny Grandcamp. Le débarquement est très présent dans toute cette partie de la Normandie, la pointe du Hoc en est l'un des épisodes les plus marquants. La topographie du site montre bien la difficulté de cette mission. D'un côté les batteries allemandes, de l'autre les falaises imposantes et la mer. Ce qu'il en reste aujourd'hui, en dehors de l'herbe qui a poussée dans les impacts creusées par les bombes et les obus, les aménagements pour visiter les blockhaus, l'armement disparu, un paysage dévasté et tout cela pourquoi ?

                              pointe-du-hoc-1.jpg pointe-du-hoc-2.jpg pointe-du-hoc-3.jpg pointe-du-hoc-5.jpg

                                                       pointe-du-hoc-6.jpg pointe-du-hoc-8.jpg pointe-du-hoc-9.jpg

           Saint Vaast la Hougue, une halte en face de l'ile Tatihou accessible à pieds en marée basse, la tour Vauban (1694), le fort de la Hougue avec ses fortifications, un petit passage permet de le contourner mais part ce temps la prudence s'impose. C'est également le plus ancien bassin ostréicole de Normandie. 

                               st-vaast-la-hougue-3.jpg st-vaast-la-hougue-4.jpg st-vaast-la-hougue-11-1.jpg st-vaast-la-hougue-11-2.jpg

                                             st-vaast-la-hougue-7.jpg st-vaast-la-hougue-9.jpg st-vaast-la-hougue-10.jpg

          Barfleur, elle a le titre de "plus beau village de France". Malheureusement le temps (climat) ne nous a pas autorisé à y faire une halte, toutefois le fait de traverser cette charmante station balnéaire, le long du port bordé de ses ravissantes maisons de pierre,  nous a donné envie de revenir y séjourner afin de la découvrir. Alors c'est pour une prochaine histoire.

           Gatteville le phare: Le phare est le 2 ième plus grand phare Français en hauteur, 74.85 m. En 1774 il n'y avait que la petite tour de 27 m, un feu de bois brulait à son sommet afin d'alerter les navires. On sait que les navires lorsqu'ils perdent de vue le feu d'un phare doit aussitôt en capter un nouveau, c'est pour cette raison qu'en 1825 fût bâtie ce nouveau phare. En dehors de sa grande taille, une autre curiosité, 365 marches, 52 fenêtres, et 12 niveaux, cela ne vous rappel rien?

                                                                       gatteville-le-phare.jpg gatteville-le-phare-2.jpg

         Fermainville, c'est surtout le fort du cap Levi où nous avons réservé pour une nuit. C'est un séjour qu'il ne faut pas manquer, en plus d'être un point de départ pour de nombreuses promenades à pieds (que nous avons fait il y a quelques années) sur le sentier des douaniers (GR223), c'est l'originalité de se poser dans un ancien fort Napoléonien du XIX ͤ (1801), sur un site protégé, avec un point de vue unique sur cette côte du Cotentin, sur la rade de Cherbourg. Construit sous le 1er empire, ce fort était chargé de protéger le port Levi, petit port à l'entrée du chemin qui mène au fort. C'est un fort inachevé qui a été déclassé en 1875, bombardé en 1940 il est en ruines lorsqu'il est racheté en 1953, en 1990 il devient propriété du conservatoire du littoral et est géré par le Conseil Général. Les chambres sont agréables, la nôtre donnait sur la rade de Cherbourg,  le petit déjeuner se prend dans le jardin d'hiver c'est une grande verrière donnant sur la mer. Nous, bien au chaud dans cette pièce admirons le courage d'un pêcheur seul sur sa petite embarcation malmenée par les vagues. Un gîte à recommander.

                              fort-du-cap-levi-gite-1.jpg fort-du-cap-levi-gite-2.jpg fort-du-cap-levi-gite-3.jpg fort-du-cap-levi-gite-4.jpg

                              fort-du-cap-levi-gite-6.jpg fort-du-cap-levi-gite-17.jpg fort-du-cap-levi-gite-14.jpg fort-du-cap-levi-gite-15.jpg

                                                             fort-du-cap-levi-gite-16.jpg fort-du-cap-levi-gite-9.jpg

          Chrebourg- Octeville, La ville proprement dite ne présente pas d'intérêt particulier, à mes yeux. Sa particularité est la rade qui serait la plus grande du monde, c'est aussi le point de départ vers le Royaume Unis et l'Irlande. Le port a été détruit durant la dernière guerre, la ville quand a elle n'a pas été trop touchée. Son autre particularité est bien sûr la cité de la mer. C'est une magnifique réalisation avec de nombreuses animations, des aquariums accueillant les poissons les plus divers et la visite du sous marin le redoutable, c'est cette partie de la ville que nous avons le plus apprécié.

                                cherbourg-9.jpg cherbourg-12.jpg cherbourg-10.jpg cherbourg-11.jpg

                                cherbourg-3.jpg cherbourg-2.jpg cherbourg-1.jpg cherbourg-4.jpg

                                               cherbourg-5.jpg cherbourg-7.jpg cherbourg-8.jpg

              Goury cap de la Hague, sur la commune d'Auderville, c'est un endroit sur la pointe de la Hague où il n'y a pas grand-chose, mais le paysage est magnifique, il ressemble aux paysages Irlandais avec ses près et leurs petits murets de pierre. Reposant avec son petit port et son point de vue sur la mer et le phare de la Hague, moi j'aime. Mais ici tout  n'est pas tranquille lorsque l'on sait que  le raz Blanchard qui désigne le passage où sévit l'un des courants de marée les plus puissants d'Europe (12 nœuds lors des grandes marées), situé entre la pointe ouest du cap de la Hague et l'île anglo-normande d'Aurigny. Et c'est dans cette zone qu'est implantée la SNSM, en 1865 la société des naufrages dote les côtes France de cette "protection", Goury n'échappe pas à la règle, mais lorsque l'on voit les rampes d’où s'élancent les canots, on se dit qu'il en faut du courage pour se jeter aux secours de ses concitoyens.

                                 auderville-goury.jpg auderville-goury-3.jpg auderville-goury-5.jpg auderville-goury-9.jpg

                                                                auderville-goury-11.jpg auderville-goury-12.jpg

            Auderville, toute cette partie de la côte est toujours couverte de nombreuses fortifications de la seconde guerre mondiale. Sur les hauteurs se trouve également le Tunnel du hameau de Laye, fortification allemande permettant d'accéder à deux batteries sur les falaises par une galerie principale de 300 mètres, à laquelle se raccrochent trois galeries secondaires. Ce tunnel aujourd'hui fermé au public.

                                                   greville-hague-landemer-4.jpg greville-hague-landemer-6.jpg greville-hague-landemer-2.jpg

            Nez de Jaubourg, c'est dans cette partie de la côte que se trouvent les plus hautes falaises (128 m)(site classé en 1991), c'est également une réserve ornithologique protégée Une ballade qui devrait être très agréable par beau temps.

                                                                    nez-de-jobourg-1.jpg nez-de-jobourg-2.jpg

           Nous rentrerons tranquillement en passant par Camembert un village charmant, bien connu pour son fromage au lait cru de vache, quand à nous, nous n'avons pas trouvé celui que l'on était venu y rechercher. 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/10/2014