Pays Basque ..la suite

 Hé oui, je suis hébergé par un site gratuit alors il me faut faire quelques concessions, le texte trop long et hop sur une autre page !!

          Mais bon cela ne va pas vous empécher de regarder la suite ......

          St Jean de Luz c'est la citée des Corsaires. Les Basques ont été les premiers volontaires pour "courir sus aux ennemis". A l'origine port de pêche à la baleine et à la morue vers Terre Neuve, les baleiniers et morutiers ont été équipés en navires de guerre. Sur le port il y a le banc réservé aux mareyeurs retraités. L'entrée du port est abritée grâce à ses digues. Une promenade nous permet de longer la plage, c'est agréable, une passerelle relie cette promenade aux maisons qui la borde. La vielle ville est agréable, c'est ici que nous avons acheté un CD de musique Basque, la vendeuse nous a fait écouter plusieurs groupes afin que l'on puisse choisir, très sympa. De très belle demeures ayant hébergées de belles personnalités, mais pas toutes dans le style de la région. Les plaques de rues sont également originales et jolies . Et puis l'église St Jean Baptiste, monument classé, renommée pour sont retable finement travaillé, pour ses 3 étages de galeries réservées aux hommes suivant la tradition, mais également pour avoir été l'église qui a célébrée le mariage de Louis XIV avec Marie Thérèse d'Espagne

    

       

            

 

           St Jean Pied de Port ville de passage et carrefour pour se rendre à St Jacques de Compostelle, de très nombreuses maisons ont le symbole de la route de Compostelle qui est au minimum une coquille St Jacques. Nous nous stationnons sur un parking à l'entrée de la ville, puis nous allons jusqu'à la vielle ville ou ville haute qui mérite bien son nom, ici tout est en pente. Un magasin d'épice et nous entrons dans la ville par la porte Notre Dame, celle qui est dans le film St Jacques la Mecque, en empruntant le pont Romain sur la Nive, nous passons devant l'église Notre Dame, mais c'est la messe, alors nous poursuivons notre ascension. Cette ville a un patrimoine très riche. Quelques commerces qui se risquent à ouvrir mais visiblement sans grande conviction. Nous montons jusqu'à la citadelle (c'est encore Vauban qui a donné des instructions pour améliorer le système de défense. Elle est très bien conservée, fossés, remparts, chemins de ronde, pont levis, tout y est mais en faisant le tour des fortifications on découvre dans les fossés un terrain de basquette !! hé oui cette citadelle ne se visite pas, c'est un collège. Tout au long de la montée nous découvrons la vielle ville et ses toits rouges, c'est sympa. Au retour nous passons devant la porte St Jacques, cette porte ou passaient les pèlerins qui partaient ou revenais de St Jacques de Compostelle. Puis nous passons par le pont neuf ou l'on a une vue sur les maisons qui bordent la Nive. Nous pensions faire une pause casse croûte à St Jean Pied de Port, mais bon c'est fermé alors nous prenons la direction de Erratzu en passant par le col d’Ispéguy, la route n’est pas très large mais agréable à travers la forêt pour commencer puis sur le sommet la montagne dépouillée, le point de vue est magnifique mais rien pour s’arrêter sans bloquer la circulation. Arrivé au sommet de ce col qui est frontalier avec l’Espagne seulement deux restaurants, et une petite boutique, mais il y a coté Espagnol une course de vélo qui vient de se terminer et les deux points pour se restaurer sont complets alors nous poursuivons jusqu’à Erratzu…….

           

            

          

     

                     

          Erratzu, ce petit village Espagnol est sympathique, il vaut un petit détour, un petit restau mais qui semble également mobilisé par la course cycliste, alors une petite ballade autour de l’église qui est fermée mais nous pouvons accéder au cloître, il est très simple. Puis un tour en voiture dans le village, erreur de navigation oblige, on me répète en permanence qu’il faut que j’écoute « Charlotte ». Bon nous n’allons pas nous formaliser en route pour le prochain village, mais en Espagne, le dimanche c’est fermé nous poursuivons donc jusqu’à la frontière de Doncharia, pour la petite histoire c’est une des rares frontières ou coté Français il y a toujours le poste de contrôle de la douane, bien sûr il est ouvert (ouf !). Du coté Espagnol ils ont réglé le problème ils ont construit des magasins, des postes essence (ici moins cher qu’en France), et des restaurants, comme sur pratiquement tous les postes frontière entre l’Espagne et la France. Alors comme nous cherchions à déjeuner: à table. Puis le retour à Biarritz ou nos vacances vont se terminer.

           

                           

Pour le retour, nous décidons de prendre une route traversière, mais dans les Landes c'est tout droit sur 50 kms minimum, un peu nostalgique, nous poursuivons jusqu'à Mont de Marsan pas grand chose à voir si ce n'est les arènes alors nous poursuivons. La route est monotone, rien à voir nous poussons jusqu'à Limoge, Charlotte voulait nous renvoyer par Bordeaux!! et comme il n'est pas très tard retour direct à la maison.

           

                                                        

Conclusions :

          Notre hébergement était très sympa, nous avons pu admirer cette partie de l’atlantique tout en mouvement, de belles promenades, mais ici, au pays Basque, l’amabilité est pratiquement inconnue, dans les magasins on fait tout pour ne pas vous servir (fromage)ou chapeau à Bayonne ou la vendeuse nous a regardé chercher un chapeau sans bouger de sa chaise, alors pas de vente. Pour le reste nous avons passé un excellent séjour, et fait de belles ballades sous un beau soleil , 3 gouttes (15 secondes) de pluie au retour à la hauteur de Limoge et Basta......... Maintenant nous allons rester de garde pour notre petite Juliette alors je vais travailler sur ma ville de Mantes la Jolie....... sauf SI !!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire