Des Sables à Guérande

En passant par la Vendée.

          Voilà, nous avions envisagé de faire une petite virée des Sables d'Olonne au Guilvinec, nous avons dû interrompre ce voyage et retourner chez nous..... c'est ainsi. Nous avons bien sûr programmé d'y retourner. Départ tranquille le dimanche 2 janvier dans la matinée, mais retour le mardi 4.

          Notre première étape fût : Les Sables-d'Olonne sous-préfecture du département de la Vendée dans la région Pays de la Loire. La commune fait également partie du Poitou historique.

 

          C'est la principale ville de la Côte de Lumière, ville côtière, issue d'une colonie espagnole, station balnéaire, port de pêche, de commerce et de plaisance. Grâce à ses plages et à ses ports, la ville exploite depuis le 19e siècle un fort potentiel touristique .Les Sables-d'Olonne ont une situation stratégique en bord de mer ,ce qui explique le dynamisme de ses trois ports: le port de pêche, huitième de France le port de commerce et bien sûr le port de plaisance. Ce port "Port Olona", accueille de nombreuses manifestations nautiques dont la plus prestigieuse est le Vendée Globe.

           

          Pour ceux qui ont connus cette ville il y a quelques années, (pour moi environ 50 ans) le changement est radical, on y retrouve quelques maisons, la plage de sable immense, les phares, mais que cela a changé dans son ensemble, il est évident que le tourisme y règne en maître !! Le seul point que j'ai parfaitement reconnu c'est notre petite location, strictement identique, peut être même que si l'on cherche bien dans la cour où dans les placards on y retrouvera les jouets que l'on a surement oublié dans un coin, je parle de jouets mais j'ai pleins d'autres souvenirs en tête, avec Daniel, Monique, Jean Pierre, mes parents et ma soeur (Mais ,je n'ai pas reconnu le magasin ou j'allais faire les courses !!!)

 

      

          Notre promenade le long de la plage et à travers la ville a été relativement rapide, nous y avons vu des maisons très anciennes intégrées dans des constructions modernes, quelques part cela choque, mais bon , je ne pense pas que les touristes viennent ici pour admirer ces magnifiques constructions, (je parles des anciennes constructions).

 

          Dans notre promenade j'y ai reconnu le port de pêche ou, à l'époque, nous voyions arriver ces magnifiques thoniers, le quartier du Passage entre port et plage, avec ses ruelles étroites et ses maisons anciennes, Les halles, ancien pavillon de style Baltard qui abritent un marché, la chapelle Notre-Dame de Bonne-Espérance construite en 1850 pour y abriter spécialement une statue de la Vierge qui aurait sauvé la vie de Flandrine de Nassau, naufragée au large de Bourgenay. Elle est nichée discrètement dans la rue de l'Amidonnerie, quelques façades ornées de mosaïques de coquillages. Mais pour le reste, NON cela a trop changé, il reste un sabotier sur le port, moi qui avait en tête que les Sables étaient la capitale des sabots "les Sablaises" à la modes dans les années 60 ....... comme quoi on se fait des idées !!

                                                           

          La Chaume ou nous avons fait juste un passage, le temps d'admirer Les sables de ce coté

                                                     

          Le château Saint-Clair dans le quartier de La Chaume (Vendée).

 

          Puis le lendemain nous sommes repartis vers la Bretagne ou nous devions faire une halte chez des amis, nous nous sommes arrêtés en chemin à Saint-Gilles-Croix-de-Vie cette commune est située sur la Côte de Lumière. Elle est née en 1967 de l'unification de deux communes situées de part et d'autre de l'embouchure de fleuve de la Vie : Saint-Gilles-sur-Vie et Croix-de-Vie. Elle est réputée pour son important port de pêche spécialisé notamment dans la sardine, Saint-Gilles-Croix-de-Vie est également classée station balnéaire depuis 1982. Mais comme sur une grande partie de la côte le tourisme n'est pas absent alors on y voit un grand port de plaisance et de construction navale, on a même assisté à la sortie d'un bateau avec un pont "élévateur". Mais c'est lundi et tous les commerces sont fermés alors aucune animation en ville nous poursuivons donc vers Guérande.

 

          Gwenrann en breton chef-lieu de canton, située dans le département de Loire-Atlantique. Ses habitants, les Guérandais et Guérandaises. Guérande, ville d'art et d'histoire. La commune est renommée pour ses marais salants et sa cité médiévale. C'est l'une des rares villes françaises qui a gardé ses remparts dans son intégralité (1 434 m de circonférence). C'est un haut lieu de l'histoire de la Bretagne. L'abondance des monuments, vestiges et sites archéologiques de toutes époques a conduit à son classement de la totalité du territoire communal en zone archéologique protégée et en « zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager » ainsi que, pour le secteur intramuros et sa périphérie immédiate, en « secteur sauvegardé » (depuis 1976). C'est la cité chérie des ducs de Bretagne, Guérande "la médiévale" domine deux pays aux contrastes marqués : le Pays Blanc, celui du sel et des marais salants, et le Pays Noir, celui de la tourbe et du Parc Naturel Régional de Brière.

           Ville médiévale fortifiée, Guérande sait séduire la promenade intramuros est très agréable, à chaque coin de rue si il sortait un combat de cap et d'épée, nous ne serions pas plus étonnés. Bien que comme à St Gille les commerces soient fermés et que cela manque d'animation, la promenade est plaisante nous mettrons cette étape dans notre prochain carnet de voyage dans cette région. Un seul restaurant d'ouvert mais un bon accueil et un repas traditionnel, tout va bien !!

 

 

          Les marais salants. Ils s'étendent sur une superficie de 2000 ha répartie en deux zones, l’une, autour du Traict du Croisic (la plus vaste) qui s'étend sur les communes de Batz, de Guérande, et de La Turballe. L'autre zone est située au-delà du coteau guérandais et couvre 350 ha sur les communes de Mesquer, de Saint-Molf et d'Assérac. Classés depuis 1996, les marais salants constituent un site remarquable du patrimoine mondial. Aujourd'hui dans les marais salants, la récolte est de 12000 t de sel par an. Bien avant la construction des marais salants, tels que nous les connaissons aujourd'hui, une autre technique de production de sel marin existait depuis l'âge de Fer. Cette technique consistait à récolter du sable ou de l'argile salé durant l'été et à opérer un lessivage pour extraire une saumure très concentrée. Cette dernière était ensuite versée dans des récipients en terre et chauffée dans des fourneaux d'argile jusqu'à cristallisation du sel.

 

          Puis direction chez nos amis en flânant le long de la côte, avant un retour vers la région Parisienne, mais nous avons noté qu'il y avait de belles choses à voir sur cette côte alors nous allons revenir............ à suivre

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Huet Martine 21/02/2012

Que de souvenirs, dans cette maison des Sables-d'Olonne, elle n'a effectivement pas changée, il y a toujours de massif au milieu de la cour, et par derrière, te souviens-tu quand Jean-Pierre passait par la fenêtre. Souvenirs d'enfance !!

Ajouter un commentaire