Les enfants en Pays de Caux

Le pays de Caux

          Bon voilà se sont les vacances scolaires et la semaine 32 nous avons les petits, alors si on se réservait une semaine en Normandie … et nous voici en route pour Caillebourg, très dur à trouver sur la carte mais avec un petit effort on y arrive, c’est un lieu dit à coté de St Martin aux arbres (www.gites.normandie.76.com  http://picasaveb.google.fr/jean76760 ) nous y avions déjà fait deux séjours et comme dit le proverbe jamais 2 sans 3 (ou 203 pour un ancien de l’automobile). L’accueil par Jean Marie est toujours aussi sympathique et chaleureux 4 gites pour 4/6 personnes qui donnent sur une prairie et un petit étang avec de très nombreux animaux d’eau (et un lapin chasseur !!). Nous ne parlerons pas du temps en détail des jours beaux d’autres moins et même une journée à oublier, les enfants s’en sont donné à cœur joie tant sur le site des gites avec leur copain sur place que sur le très gros sable de la cote Normande, c’était le principal.

           

         

          Nous voici donc en route le matin vers 11h00 en passant par la rive gauche de la Seine sortie de l’autoroute à Maison Brulée et ensuite la campagne pour aller jusqu’au bac de Duclair pour passer la Seine.  Cette petite route est magnifique il ne faut pas hésiter à prendre les plus petites route qui longent la Seine, parfois on se demande si cela va passer mais le détour vaut le coup.

          Les bacs sur la Seine sont au nombre de 8, ils désignent les bateaux chargés d'effectuer un service public de traversée de la Seine entre Rouen et Le Havre. Depuis des siècles, le franchissement du fleuve a toujours été d'une importance cruciale dans les relations entre les deux rives de la Basse Seine. Les bacs ont longtemps été le seul moyen de franchir la Seine entre Rouen et l'estuaire. L'absence de pont sur le fleuve jusqu'en 1959 avec l'ouverture du Pont de Tancarville est due au fait que la Seine doit être navigable par les navires de haute mer se rendant jusqu'au port de Rouen. Une hauteur libre sous les ponts d'au moins 50 mètres devant être disponible. Longtemps assurée par le Port autonome de Rouen, l'exploitation des 8 passages d'eau de le Seine a été reprise depuis 1991 par le Service des Bacs du Département de Seine-Maritime. Aujourd'hui les bacs de seine assurent un service indispensable aussi bien pour la population locale, que pour les touristes visitant la vallée de la basse Seine. Cette petite excursion a été bien appréciée des enfants, puis la Seine traversée ,c’était le dernier bac avant la coupure de midi, nous recherchons un coin pour pique niquer, bon pas de chance si de l’autre coté il y avait des coins ou l’on pouvait s’installer il n’y avait pas de repas, maintenant que nous avons trouvé un repas il n’y a plus de coin tranquille enfin presque puisque nous avons trouvé sur un petit chemin de quoi nous installer, les enfants ont pu jouer au ballon sur la route un exploit pour nous !! Après avoir fait quelques courses nous arrivons au gite. Nous allons profiter de notre séjour pour nous promener sur la cote et pour voir quelques curiosités.

          Bourville : C’est dans ce pays de Caux que l’un des Français les plus connu à vu le jour, André RAIMBOURG (dit BOURVIL), 40 ans après sa disparition il reste un artiste les plus populaire. Il est décédé le 23 septembre 1970 à 53 ans à l’issue du tournage du mur de l’Atlantique. Il était résident de notre région des Yvelines puisqu’il demeurait à Montainville, village ou il a été inhumé. Nous sommes allés visiter l’exposition qui lui rend hommage à Bourville, très jolie, très complète  et passionnante, cette expo retrace sa vie en passant par l’école primaire ou il a commencé à écrire un poème à l’âge de 10 ans et demi (il parle de la vie de son village natal Prétôt Vicquemare  et de l’absence de cantonnier)  sa vie militaire, sa vie d’acteur tous ses films (enfin je crois), les différents hommages qu’il a reçu, mais aussi un petit voile entr’ouvert sur sa vie privée. Compte tenu de ce contexte il n’est pas autorisé à prendre des photos et c’est bien ainsi.

 

 

Salut l’Artiste, tu nous as bien fait rigoler, mais tu nous as aussi amené quelques larmes

          Doudeville la capitale du lin cultivé en Europe, nous avions vu ces champs bleu lors d’une précédente visite en juin, maintenant le lin est coupé et il sèche dans les champs, C'est avec les fibres de variétés de lin de l'espèce Linum usitatissimum  que l’on tisse la toile de lin et avec ses graines qu'on fait l'huile de lin mais également de nombreuses autres application (Pain au lin , saucisses, etc.. ). Selon les aptitudes des variétés, la culture est principalement orientée vers la production de fibres ou celle de graines. Le titre de capitale du lin ne date pas d’aujourd’hui. En effet au XIXe siècle, il y existait un commerce de toile de Lin et Siamoises, et une dizaine d’industries textiles employaient 7 à 8000 personnes dans la région. C’est aussi à Doudeville, qu’avait lieu chaque année l’Assemblée Générale des Liniculteurs :

  

          St Valérie en Caux : C'est une petite station balnéaire avec un port, pécheurs et plaisance. Elle possède également une église du Moyen Âge, un clocher (le clocher Saint Léger), un cloître (le cloître des Pénitents) et une chapelle, une superbe maison à colombages dite Henry IV ou maison Laridé. Le centre-ville fut presque entièrement détruit par les bombardements lors du siège de la ville, du 10 au 12 Juin 1940. La plage est bordée de très hautes falaises. Suivant les marées les pécheurs vendent leurs poissons sur le bord du port.

 

           Veules les Roses est considérée comme l’un des plus beaux villages de Normandie, il s’étend le long du fleuve la Veule qui est le plus petit fleuve de France avec ses 1195 mètres. Le village semble compter parmi les plus anciens du Pays de Caux. Le nom de Veules serait dérivé de l'ancien saxon "Waël". La ville était construite en bois et chaume et souvent la proie des flammes. Le village vivait des revenus de la rivière, lavage de la laine des moutons, moulins à blé installés tout le long de la Veules. Lors de la révolution industrielle, ceux-ci se reconvertiront pour broyer du lin. Veules en Caux devient Veules les Roses en 1897. Le 12 juin 1940, comme de nombreuses villes de Normandie, Veules subit une bataille sanglante, son front de mer est détruit ainsi que son casino et ses villas (35 maisons sont anéanties le même jour). Il reste de très belles villas Normandes avec toit de chaume et de nombreux moulins. Pour stationner malin il y a un parking sur les hauteurs de Veules « Le parking de la Falaise »,il donne directement sur un point de vue en haut des falaises et ensuite sur la plage. La remontée est un peut plus difficile mais tous les avantages, possibilité de pique niquer, gratis, et pas besoin de se prendre la tête à chercher. L’autre parking sur le bord de la nationale qui va vers St Valéry également gratis mais petit, permet d’entrer dans Veules par une cressonière et ensuite on longe le fleuve jusqu’à la mer, ballade sympa.

 

 

          Saint Aubin sur Mer, En 1207, St-Aubin appartenait à l’abbaye de Saint-Wandrille. Le château a appartenu  au XVIIe siècle au     marquis de Pomponne, ministre de Louis XIV, puis, au XVIIIe siècle, aux Choiseul-Gouffier. Fief indépendant à partir de 1662. Nous avons craqué sur ce petit village de 280 habitants, tranquille avec son camping sur les hauteurs des falaises, ses cabanes de pècheurs et sa plage. La pèche à St Aubin, la flottille est constituée de 2 unités qui sortent pêcher en mer pratiquement tous les jours, ce sont des fileyeurs. La mise à l'eau et la sortie s'effectuent à l'aide d'une remorque et d'un tracteur agricole. La manœuvre n'est pas sans danger surtout à marée haute sur la grève de galets ou lorsque la mer est agitée. Une fois mis à l'eau, les bateaux partent poser ou relever les filets. La distance des lieux de pêche est comprise entre 5 et 10 milles marins. L'équipage est composé de 2 ou 3 marins-pêcheurs. Les conditions de travail, du fait que le " doris " n'est pas ponté et que la cabine est petite, peuvent être parfois difficiles lorsque le temps est mauvais. Revenus à terre, les marins pêcheurs démaillent le poisson des filets. Le poisson est ensuite vendu sur place dans des étals de poissonnerie au nom du patron pêcheur ou de son " doris ".

 

 

          Quiberville, notre visite s’est limitée à une ballade sur la plage, un bon casse croute au restau l’huitrière et des jeux pour les enfants sur la plage .

          A la demande des enfants nous sommes allés à la ferme au fil des saisons à Amfreville les champs, nous avions déjà fait cette ballade mais le retour à la visite d'une ferme ne pouvait que plaire à notre tribu :( http://fermedessaisons.ovh.org/ecomusee.html). Dans cette ferme il y a l'écomusée du lin Dans une écurie restaurée, sur la ferme, Antoine vous invite à découvrir la culture locale : Le lin. Agriculteur et Linier, il a conçu cette exposition en dévoilant toutes les facettes de cette plante dont on tire de multiples usages : par la terre, bien sûr, mais aussi pour le domaine alimentaire et industriel. L'intérêt de cet Ecomusée est là, il nous montre les vieux outils et les technologies de travail de ce produit et bien sûr l'évolution industrielle du lin. Mais il y a également le sentier nature, à notre arrivée Brigitte donne aux enfants un gros pain qui va servir à nourrir les cochons mais aussi poules , poussins canards etc. ..., les enfants ont adoré , puis bien sur au magasin la vente de produits de la ferme, miel, confiture, fromage, pain au lin, bref que des trucs sympas dans cette ferme.

 

          A noter que toutes les plages que nous avons pu visiter sont, à marée basse, très plates et sablonneuses. Si l’on fait exception du temps qui n’a pas été formidable, les enfants ont passés une bonne semaine dans cette petite maison au bord de l’eau, ils sont prêts à revenir. Nos visites ont été sympa et pas trop barbantes pour A et M.

          Et voilà, ce n'est pas un grand voyage, mais la découverte de cette région est sympathique, prochain "voyage" Basilique Saint Denis, à plus

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Guillaume-Petit Sophie 17/07/2011

Bonjour,
Rédigeant un guide sur la Seine maritime, je suis allée sur votre blog...et j'ai trouvé quelques infos intéressantes, merci !
Cordialement et bonnes balades !
Sophie G-P

Ajouter un commentaire