La Corse on aime volume 2

La Corse ile de beauté

Seconde partie

 

          Mardi : Hier Bonifacio c’était trop joli notre promenade s’était faite uniquement à pieds, ce matin, le soleil étant avec nous nous décidons de refaire cette ballade mais en bateau. Il n’y a pas de départ de Porto Vecchio alors nous repartons sur cette jolie ville de Bonifacio. Maintenant on connait le parking du port et c’est en face. Il est 10h00 nous sommes probablement dans les premiers (heureux car à notre retour les bateaux sont bondés et il n’y a pas que des retraités !!) Nous choisissons la croisière grottes, falaises, calanques. La sortie du port est surprenante, il y a du vent donc des vagues, nous sommes un peu secoués surtout que le bateau va lentement et prend toutes les vagues de travers, mais bon le capitaine a fait une prière (ho mon dieu, donnez à manger à celui-ci sans faire travailler ces deux là) imaginez comment il a fait !!. Nous voici à faire le tour de la calanque de Fazzio (des brigands)les couleurs de l’eau sont magnifiques il y a toutes sortes de bleu, puis nous allons dans la calanque de Paragan, c'est dans cette calanque que se trouve la zone de séparation des roches de granit avec les falaises de calcaire, la coupure est flagrante. Après un demi-tour au frein à main nous voici en direction de la grotte de Sdraganoto, le bateau fait face à un trou minuscule, les vagues nous bousculent de droite à gauche mais surtout de haut en bas, après plusieurs tentatives d’avant en arrière voici notre grosse embarcation qui se glisse dans l'entrée minuscule de cette grotte, cela semble incroyable, le pilote nous dit que cette après midi cela ne sera plus possible car le vent sera encore plus fort, bon on s’en sort bien. Suite à un éboulement le dôme de cette grotte dessine la carte de la Corse, je ne suis pas bien placé sur le bateau pour faire la photo, nous avons l’impression qu’il y a de la lumière dans la grotte et bien sur toujours ces magnifiques couleurs, et nous voici en position de sortir, bon là c’est "vachement" facile, quoi que !! Nous poursuivons cette jolie ballade le long de la ville haute, l’escalier du roi Aragon taillé par l'homme en une nuit ,selon la légende, cet escalier de 187 marches a une inclinaison d'environ 45°(c’était des envahisseurs pas des Corses). Mais la réalité semble toute autre, il aurait été construit par des moines pour accéder à une source d'eau potable qui se trouve en bas de cet escalier, puis le grain de sable (énorme bloc de calcaire détaché des falaises) et ses cormorans. Nouveau demi tour là on cache les appareils photo car les vagues montent sur le bateau, je suis bon pour une bonne douche mais il fait 27°C cela va sécher vite. A notre retour nous refaisons un petit tour sur le port dans la petite église de sainte Erasme qui est au bas des escaliers qui mènent à la ville haute, bon c'est une petite église. Puis nous partons pour Porto Vecchio, là nous sommes déçus car la ville est triste, un tout petit port sans animation pas d’accès à des panoramas dans la ville haute, nous meublons deux heures puis nous décidons d’aller faire un tour sur les hauteurs, nous choisissons une petite route qui part de Solenzara et va vers Sari, c’est un cul de sac mais dès que l’on arrive dans les premiers virages nous découvrons la côte d’un coté et de superbes montagnes de l’autre, dans un virage un point de vue exceptionnel sur le massif de la Zonza et les aiguilles de Bavella. Nous allons jusqu’à Sari là, il y a un belvédère qui donne sur toute la cote de Solenzara. Voilà encore une belle journée, demain en route pour notre dernière étape Bastia avant de reprendre l’avion et retrouver le beau temps de la région Parisienne……

 

 

 

 

          Mercredi : Bon ce matin nous quittons Porto Vecchio pour Bastia, il fait beau la température est très agréable, en route, nous allons jusqu’à Aléria, un petit arrêt à la charcuterie Mavela sympa quelle bonne odeur mais en fait ils vendent aussi gâteaux et tous les produits Corse, boisson, Whisky etc... La route de Porto Vecchio à Aléria est droite et sans grand intérêt puis nous tournons vers les gorges de Tavignano, très ordinaires Nous faisons une halte avant de prendre la direction d’Altiani au carrefour il y a un très joli pont Génois et la chapelle San Giovanni (fermée)et en route pour la traversée de cette chaine de montagne…. Altiani, Erbajolo, Mazola, nous ratons le chemin qui va à Alzi, et nous continuons Alando …… San Lorenzo avant de retrouver la N198. Nous avons eu l’impression de traverser un élevage, des chèvres, des moutons, des vaches, des veaux, et bien sûr des cochons. Les arbres sont également magnifiques, les châtaigniers commencent à perdre leur fruits (pas perdu pour tout le monde, les cochons veillent. En arrivant sur Bastia nous faisons un crochet sur les étangs de Biguglia, nous ne voyons rien alors un tour sur la plage et en route vers l’hôtel qui se trouve à Lucciana c'est le Castellu Rossu (www.castellurossu.com). Après avoir posé les valises un petit tour à Bastia, bien sûr c'est la fin de la journée, il doit y avoir 15 kms de très forts ralentissements mais bon arrivé à Bastia corvée pour trouver un parking mais ensuite nous pouvons faire une petite halte boisson puis un petit tour dans Bastia et retour à l’hôtel en revenant par les étangs de Biguglia, quelques points de vue mais surtout pas de bouchon. Bon demain dernière journée on va boucler les valises.

 

 

 

 

          Jeudi: Et voilà c'est la dernière si tout va bien nous prendrons l'avion ce soir à 18h30 pour retrouver la région Parisienne. Mais comme nous avons quelques heures devant nous en route pour la visite de Bastia. Lors de notre arrivée nous n'avions fait que des ballades sur la place St Nicolas et sur le port de commerce, là nous comptons faire le tour de la vieille ville , super parking à la citadelle et en route pour la promenade. La cathédrale St Marie avec sa belle façade repeinte de belles couleurs, la particularité de cet édifice est une splendide vierge en argent de 650 kg (si je n'étais pas sérieux j'aurais dit 650 kgs pour 1,20m ...!!) ses décors sont baroques comme beaucoup d'édifices à Bastia. Bien sûr nous visiterons la citadelle et le palais des gouverneurs qui ont été refait à neuf avec de belles couleurs ocres et qui abritent maintenant le musée de Bastia qui a été inauguré en juin 2010. Descente par le jardin Romieu, un petit coin de verdure et de fraicheur avant de retrouver le soleil sur le vieux port, puis nous remontons jusqu'à la place St Nicolas et retour en passant par la place du marché (église St Jean Baptiste)et nous nous retrouvons dans un petit restau perché à coté de la citadelle avec vue directe sur le vieux port , sur le port de commerce et sur la mer bleue........

       

      

         Voilà le voyage terminé, nous sommes très loin d'avoir tout vu, peu de choses ou de sites nous ont déçu, nous garderons de cette belle promenade de très belles images, nous nous sommes régalés dans les montagnes, nous ne nous sommes pas baignés et pourtant .... Quelques points que nous ne pouvons pas oublier: le cap Corse et sa nature sauvage, Erbalunga un joli village, Ajaccio et notre hôtel sur la mer puis Bonifacio cette ville ravissante. Ce que nous pouvons dire, les petits villages perchés sur des éperons rocheux ou à flanc de montagne ,bien que très sympathique, ou nous avons toujours reçu un bon accueil, manquent de couleur, des maisons avec quelques touches de peinture leur donnerait un aspect plus chaleureux, gai. Ce qui nous a marqué ce sont toutes ces sépultures posées au hasard des routes et des chemins certaines très bien placées avec une vue imprenable sur la mer, d'autres dans des recoins de la montagne (Il faut savoir que du moyen âge jusqu'au 19 ième siècle les défunts reposaient au cœur des villages ,l'Arca, ces sépultures renforçaient le sens de la communauté. Au 19 ième siècle, la législation Française a mis fin à ces pratiques....... mais en Corse on renâcle et on commence à ériger des chapelles dans les propriétés. Puis ce que nous avons admiré sur cette ile ,c'est la courtoisie des Corses qui ,sur la route lorsque nous les laissions passer sur les petites routes (voir des chemins) se sont tous fendus d'un merci, si vous arrivez au bord d'un trottoir ils "freinent" pour vous laisser le passage et si par hasard ils ne vous voient qu'au dernier moment ils s'excusent de ne pas vous avoir laissé passer. Dès notre descente de l'avion nous avons tout de suite vus que nous n'étions plus sur le même continent !! DOMMAGE

         Alors au revoir la Corse, merci pour ton accueil, ta sympathie, tes couleurs, nous ne savions pas que c'était ainsi, nous reviendrons terminer ce beau voyage

   

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire