Ballade en Oisans séjour à Besse

Un voyage dans le pays d’Oisans

     Départ vers 13h30 pour Annecy le vendredi après avoir déposé Adrien à l’école. Arrivée le soir petit tour dans la ville le temps est gris et froid on mange rapidement ,dans un petit restau sans charme particulier, une tartiflette très ordinaire en plus je ne suis pas bien on abrège donc notre ballade après le repas. Mais Annecy nous ne nous lassons pas d'y passer, c'est très agréable, les promenades en ville sur le bords les rives du Thiou, émissaire du lac d'Annecy, qui, avec le Vassé et le canal Saint-Dominique, parcourent la vieille ville, Annecy est surnommé « la Venise des Alpes". Mais n'oublions pas "Annecy ville candidate aux JO de 2018"

 

     Samedi matin au lever le temps est toujours aussi maussade, nous faisons un petit tour dans Annecy puis direction Bourgoin Jailleu pour une petite visite chez Christophe. On passe par Bellecombe en Bauges ou nous croisons des « skieurs sur route » mais le temps n’est pas avec nous. Nous avions prévu de pique-niquer mais il fait 10°C de plus il y a un brouillard à couper au couteau alors adieu pique nique on passe un coup de fil à Christophe et le pique nique se fait à Bourgoin bien au chaud chez Christophe et Agnès. L’après midi nous allons faire un tour à Lyon(2 photos pour mémoire) et le soir après avoir récupéré Agnès nous décidons un casse croute dans un bouchon, pourquoi pas le bouchon des filles typique et très sympa www.lebouchondesfilles.com

 

 

     Dimanche nous faisons un circuit qui va nous emmener de Bourgoin à Bourgoin en passant par Crémieux cité médiévale, puis Balme les grottes, un site à visiter car très original, Pérouges, village médiéval à visiter même si on passe à 50 Kms très joli et en prime une spécialité de galettes, rapidement l’Isle d’Abeau et retour au bercail. Le temps s’est maintenu, pas de pluie, pas chaud, pas de soleil, on a pu profiter de la journée (il en faut peu pour être heureux !!).

 

   

   

     Lundi direction Besse en Oisans avec passage à la Tronche ou JP Penaud avait annoncé une fabrique de porcelaine et de faïence, bon pas de chance la seule « faïencerie » que nous ayons trouvée c’est la salle des fêtes de La Tronche, personne ne connait cette fabrique de porcelaine, nous commençons à trembler car ce même JPP a fait un reportage sur Besse en Oisans et l’hôtel ou nous devons nous rendre ….. Nous poursuivons en faisant le circuit autour de Chamrousse, nous sommes dans le brouillard le plus complet il fait 4°C, nous n’avons même pas vu l’accès à Bachat Boulou !!! Direction Vizille petite ville avec un parc magnifique que nous devrons visiter à notre prochain passage (Le parc a été classé monument historique le 23 août 1991, ce classement comprend le mur de clôture et les clôtures de jardins, l'allée, la pièce d'eau ainsi que son escalier. Le parc a été dessiné au XIXe siècle. L'une des curiosité du parc de Vizille est le parc animalier (que nous n'avons pas vu). Un belvédère donne sur l'impressionnante prairie de 60 hectares, occupée par des hardes de cervidés : le cerf élaphe, le daim et le cerf Sika. Quelques enclos permettent aussi d'approcher chèvres, moutons, poules, un paon bleu et un joli château (Il a été aménagé au début du XVIIe siècle par François de Bonne (1543-1626), duc de Lesdiguières, gouverneur de la province Delphinale), on en profite pour faire une pause repas avant de reprendre la route , l’accès à la ville est interdit nous devons ruser et passer par une très petite « route » et nous voici sur le bon chemin en direction de Bourg d’Oisans .

  

     Un arrêt à Mizoen au dessus du Barrage Chambon, beau point de vue puis nous attaquons la route pour aller à Besse c’est une expédition, mais nous arrivons dans un petit village très typique ou le temps semble s’être arrêté (ce village est inscrit aux bâtiments de France) , les maisons ont conservées leur style de construction en pierre et ardoises les toits sont tous recouverts de tôle, un accueil très chaleureux de Audray et Nicolas qui nous installent dans la suite de l’hôtel, c’est une petite maison à l’extérieur avec en bas la chambre et le poêle pour un complément de chauffage et en haut un petit coin repos ou l’on pourrait loger encore deux personnes, plus les différentes commodités, nous sommes très satisfait de ce petit logis (C’est bien JPP nous allons continuer du suivre tes reportages) (http://besse.oisans.free.fr/bessetf1.mgp), le repas du soir , nous sommes en ½ pension c’est un choix dans la carte, bon cela nous va très bien, Nicolas est un excellent cuisinier, la petite serveuse bien que visiblement n’ayant pas fait l’école hôtelière est très sympathique et souriante (à la fin de notre séjour nous pouvons confirmer que Audray et Nicolas sont très sympas, très serviables, accueillants, bref ils sont super ils ont repris cet hôtel début juin nous leurs souhaitons une excellente réussite (www.hotelalpin.fr). En faisant une promenade dans le village nous découvrons une boulangerie (La tourte de Besse) avec 2 magnifiques fours, le pain est fait à l'ancienne, lorsque nous arrivons le pain sortait du four alors bien sur nous prenons notre pain pour nos pique niques à venir. Cette boulangerie n'est ouverte que le lundi et le vendredi (encore un reportage de JPP)

 

 

 

     Mardi le soleil est enfin avec nous mais nous sommes à 1800 mètres donc il ne fait que 14°C, nous partons pour une belle promenade dans la montagne au dessus de Besse, direction Bonnefin, St Sébastien le chalet de la Boire, tout cela par les chemins d'Alpage justes carrossables pour ma 407 je touche à plusieurs reprises sous caisse, mais cela en vaut la chandelle nous laissons la voiture sur le bord du chemin vers 2200 m et nous partons en direction d’une magnifique cascade (2h AR), bien sûr nous voyons des centaines de fleurs , des aigles , des moutons égarés ??, et des dizaines de marmottes, en redescendant nous allons visiter le village de Bonnefin , c’est un village classé mais en ruine, nous « flashons » sur une maison à vendre ,jolie avec un beau point de vue et en plus sans charge car pas d’eau, pas d’électricité enfin la vraie vie à la montagne.

 

 

 

     Mercredi, le soleil est toujours présent le matin il donne dans notre pièce repos à l’hôtel c’est très sympa de se réveiller avec la nature en visu. Ce matin après le petit dej copieux de l’hôtel nous décidons de partir vers le chalet du Fay (Plateau d'Emparis) (GR 50/54) les conseils sont variés et discordants pour l’accès à cette route, Audray nous dit que c’est certainement compliqué avec notre véhicule, le bistrot/ épicerie du village la patronne nous dit pas de problème pour passer, mais au pied de cette route des ouvriers nous disent la même chose que Audray, on se lance mais rapidement nous devons faire demi tour, ma 407 touche sous le plancher. Nous décidons de passer par la vallée Ferrand (Clavent et Alpe d’Huez par D25 ou route pastorale du col de Sarenne) L’accès est annoncé fermé mais nous y allons tout de même si c’est fermé nous ferons demi tour, nous avons l’habitude. Le paysage est magnifique, nous sommes en face de la piste que nous avons prise hier, nous franchissons les travaux assez facilement mais sur la route il y a des creux qui sont faits pour les écoulements d’eau ils sont tellement profonds que j’y laisse une moustache de la voiture, nous poursuivons notre route JA Alpe d’Huez là il n’y a rien à voir sauf de grands ensembles ce n’est pas très joli. A la redescente nous refaisons une tentative dans Bourg d’ Oisans mais non cela ne nous convient pas alors direction les 2 Alpes. Là nous posons notre voiture et après un petit casse croute au restau l’Etable, simple mais correct pour ce que nous voulions faire , ballade pendant 3 heures la ville est sympa, pas de grandes constructions à quelques exceptions près, des maisons en bois, ici on se régalerait il y a des pistes de VTT et de descente à foisons. Puis ce sera le retour vers Besse. Le soir à notre arrivée nous faisons une pause à la terrasse de l’hôtel sous le soleil des montagnes.

  

 

   

     Jeudi, toujours un très beau temps nous avions prévu d’aller dans le parc des écrins mais nous avons été conseillé par une personne du village (celui qui nous avait déconseillé le GR 50/54) de faire le circuit par le col de la Croix de Fer et retour par le Galibier, nous ne regrettons pas cette ballade. Donc départ de Besse passage par Bourg d’Oisans pour y voir un magasin de meubles régionaux et nous voici parti pour notre tour des cols. Nous passons par le barrage du Verney, la petite ville est très sympa, puis nous continuons par le défilé des Maupas et le barrage de grande Maison, un joli barrage tout en galet (enfin presque) et nous suivons la route jusqu’au col du Glandon à 1924 m. A ce col il y a une structure particulière (4 poteaux en béton) nous allons voir ce qu’il en est. Finalement c’est une zone d’où l’on peut voir le Mt Blanc, c’est astucieux, une plaque au sol (Mt Blanc) et en face les 4 poteaux t’obligent à voir la direction de ce point. Nous poursuivons vers le col de la Croix de Fer, jusque là tout est magnifique les paysages sont à couper le souffle, nous redescendons et nous en profitons pour trouver un petit coin en plein soleil pour pique niquer et redescente vers St Jean De Maurienne, Ville sympathique mais nous poursuivons pour profiter du soleil sur les montagnes à St Michel de Maurienne nous commençons l’ascension du col du télégraphe (1565 m) mais il y a des travaux et nous ne pouvons approcher des points de vue alors en route vers Valloire et le col du Galibier, la route est très jolie mais nous traversons en grande partie la foret. La montée au col se fait avec la route bordée de murs de neige et de jolies vues sur les vallées. Et redescente pour reprendre la nationale et le retour vers Besse .Encore une journée bien chargée mais que de jolies choses.

 

 

 

     Vendredi Journée ensoleillée mais un passage nuageux le soir nous a interdit de prendre notre Perrier sur la terrasse (bon un petit effort et on aurait pu mais les 3 gouttes nous ont fait fuir). Aujourd’hui on nous a conseillé une ballade vers la Bréarde (Haute vallée du Vénéon au cœur du massif des écrins, la route n'est pas très large mais les points de vue sont magnifiques nous traversons de jolis bourgs St Christophe en Oisans et tous les bourgs qui lui sont rattachés. Nous montons jusqu’à la Bréarde et faisons face à la Barre des écrins. Tout le long de cette magnifique route avec des a pics vertigineux nous longeons le torrent des Etrançons, nous montons pratiquement d’une traite et repérons les points à voir au retour, il ne faut pas se tromper car la route ne permet pratiquement pas de faire demi tour, au retour nous nous arrêtons sur le camping pour pique niquer, puis nous entamons notre descente en prenant soin de bien voir tous les panoramas que nous avions identifiés. Nous faisons un détour par Vénosc petit village sympa qui doit être animé en saison pleine. Voilà notre tour terminé alors nous décidons de passer par le Valbonais (Le Valbonais, qui tire son nom de la rivière Bonne affluent du Drac désigne aussi et avant tout une région et une vallée que symbolise un village). donc en route par le D526 jusqu’à Entraigue (encore un), Sievoz puis remontée par la D114, c’est joli mais si il y a un choix à faire ce n’est pas le meilleur, les montagnes commencent à être basses, paysage de campagne, donc pour nous on ne va pas s’étendre. Le retour se fait par les gorges de la Romanche par la nationale jusqu’à ……. Bourg d’Oisans on s’y arrête de nouveau pour prendre un verre et une glace mais, non cela ne nous plait pas plus que cela.

 

  Anes de Vénosc

     A noter pour mes amis cyclistes sur route la conduite exemplaire des cyclos Belges et Hollandais qui arpentent les routes de l’Oisans, ils circulent sur une file ,vous font signes pour vous prévenir d’un danger, vous remercient lorsque vous freinez pour leur permette de passer un endroit difficile, tout ce que ne font pas nos cyclos que l’on reconnait de très loin qui circulent à 3 voir 4 de front en vous égueulent si vous les serrez. Message à passer dans tous les clubs cyclo si vous voulez être respectés respectez les autres.

     Samedi, journée de liaison. Compte tenu des évènements nous décidons de ne pas passer par Turin et de remonter tout doucement en passant par le Jura. Saint Claude, Lamoura, Les Rousses ou l' on revisite un magasin de meubles cherchant toujours nos paravents, sans succès et nous faisons une pose à Lons le Saulnier (pas de Pub pour l'hôtel qui nous a hébergé, pas terrible) nous partons sur le site de Baume les Messieurs et promenade dans le village toujours aussi sympa surtout avec le soleil, puis Grange les Baumes, Blois sur seille et la route des cabanes (mal entretenues ,mal signalées et souvent inaccessibles) , Ledoye sur Seille ou nous piqueniquons, tous ces sites sont très sympas surtout si on les fait par les "toutes" petites routes ou l'on ne peut pas se croiser mais il faut savoir profiter des merveilles de cette nature. Après le casse croute nous décidons de rejoindre Tonnerre toujours en passant par les petites routes et en prenant soin d' éviter tous les grands axes, résultat route typique et très jolie à travers les vignobles .

 

 

 

     Nous faisons un détour par l'abbaye de Cîteaux mais nous ne visitons pas, de l'extérieur on ne distingue pratiquement rien, l'église est très moderne, alors méfiance pour nous... Histoire :l'Abbaye de Cîteaux, redevenue la Maison-Mère de la Famille Cistercienne, est une communauté de l'Ordre des Cisterciens de la Stricte Observance, qui compte environ 35 membres. Ce bâtiment long de quatre-vingt mètres et large de seize, sauvé des destructions révolutionnaires, n’est parvenu jusqu’à nous que dénaturé par les installations industrielles du XIXe siècle qu’il dut abriter. D’importants et nécessaires travaux de restauration sont conduits sur l’ensemble des bâtiments dans la première moitié du XVIIIe. Puis nous poursuivons notre route en direction de Posange ou nous faisons une halte pour photographier le château qui est privé. Posanges n'est qu'à quelques encablures de Vitteaux, sur la route qui conduit à Alésia, Flavigny et Montbard, le village peut s'enorgueillir d'avoir comme écrin, un magnifique château construit au XVème siècle (entre 1440 et 1445) pour Guillaume du Bois, premier maître d'hôtel et conseiller du duc de Bourgogne Philippe Lebon. Ce château d'architecture défensive aux quatre tours rondes, possède encore son pont-levis, car il est entouré de douves. Cette demeure privée ne se visite pas.

  

     Une halte à Flavigny citée médiévale accueillante mais également la fabrique de ces petits bonbons blancs, ronds et gros comme un pois, qui sont confectionnés à base de sirop de sucre, d'une graine d'anis et d'un arôme naturel. Ces petites dragées uniques sont élaborées dans l'ancienne abbaye de Flavigny. Délicatement parfumées, elles cachent dans le secret de leur cœur une graine d'anis et une histoire qui remonte loin dans le temps. Elles ont suscité bien des légendes où interviennent Blanche de Castille, les Ursulines, les bénédictins... Ce dont on est sûr, c'est qu'en 1591 la ville de Semur avait coutume d'offrir des Anis de Flavigny aux personnalités de passage dans la région. Depuis 1923, les Anis de Flavigny sont confectionnés par l'entreprise Troubat et vendus dans le monde entier pour une production annuelle d'environ 250 tonnes. La fabrique d'anis de l'abbaye de Flavigny est reconnue "Site Remarquable du Goût".

 

     Puis nous arrivons à l'hôtel à Tonnerre le Logis, bon accueil la réceptionniste nous conseille d'aller manger sur les bords du canal de Bourgogne à Tanlay, bon on mange sous la tente , l'attente est assez longue mais le paysage est sympa, on ne peut pas tout avoir.

 

     Lundi matin nous passons voir Martine, puis nous poursuivons notre route jusqu'à la maison en prenant une nouvelle fois le chemin des écoliers puisque nous passons par la vallée de Chevreuse (ce sera une autre histoire), un petit restau à St Rémy puis nous rentrons.

     Et voilà, nous avons fait un beau périple, nous allons recharger nos batteries en juillet et aout (petits enfants oblige) et puis nous préférons laisser la route libre à ceux qui travaillent et nous repartirons pour une nouvelle promenade en septembre.

 

     Un tableau des fleurs de l'Oisans

 

     Quelques animaux de l'Oisans 

   

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire